Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Bilan humain, dégâts matériels : ce que l'on sait après le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélémy

jeudi 7 septembre 2017 à 17:44 - Mis à jour le jeudi 7 septembre 2017 à 22:03 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Après le passage de l'ouragan Irma sur les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, le bilan est de six morts, dont quatre sur la partie française de Saint-Martin et un sur la partie néerlandaise de l'île. Aucune personne n'a pour l'instant été retrouvée morte à Saint-Barthélémy.

L'ouragan Irma a causé des dégâts considérables sur l'île de Saint-Martin.
L'ouragan Irma a causé des dégâts considérables sur l'île de Saint-Martin. © AFP - Lionel Chamoiseau

Après le passage de l'ouragan Irma sur les îles des Antilles françaises, le bilan est passé à six morts ce jeudi soir. Parmi ces six décès, quatre ont été confirmés sur la partie française de Saint-Martin, et un sur la partie néerlandaise de l'île. Le Premier ministre Édouard Philippe a présenté, depuis le ministère de l'Intérieur ce jeudi, un bilan provisoire humain et matériel des dégâts occasionnées par le vent et les pluies torrentielles sur Saint-Martin et Saint Barthélémy.

Le bilan humain

Le bilan est, ce jeudi soir, de six morts, dont quatre décès confirmés sur la partie française de Saint-Martin, et un sur la partie néerlandaise de l'île. Une personne est morte sur l'île de Barbuda, touchée mercredi par l'ouragan. Plusieurs blessés sont également à déplorer sur la partie néerlandaise de Saint-Martin. Ce jeudi après-midi, le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré qu'aucune personne décédée n'a pour le moment été retrouvée sur l'île de Saint-Barthélémy. Une cinquantaine de personnes sont blessées, dont deux gravement et une en urgence absolue, a-t-il affirmé. 21 personnes sont hospitalisées. De très nombreuses personnes sont blessées légèrement."Le bilan humain est encore incertain dans la mesure où des opérations de déblaiement sont en cours", a toutefois précisé Édouard Philippe.

Le bilan matériel

"L'impact de cette catastrophe naturelle sans précédent", a déclaré le Premier ministre. "Les dégâts matériels sont considérables, a-t-il poursuivi. "À Saint-Martin, 95% des habitations sont touchées, 60% sont inhabitables." L'électricité est coupée, l'eau potable absente, l'essence indisponible. Édouard Philippe a aussi indiqué que les routes étaient encombrées et très partiellement praticables, même si les premières opérations de déblaiement ont commencé. "Les communications électroniques sont difficiles", a-t-il ajouté. Le Premier ministre néerlandais a estimé ce jeudi que les dégâts sont "énormes" sur Saint-Martin, avec un aéroport dévasté et une île coupée du monde. Il faudra "des semaines et des mois" avant un retour à la normale de l'électricité à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, selon le PDG de l'opérateur EDF Jean-Bernard Lévy.

  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -

Les secours

À Saint-Martin, "le port et l'aéroport régional de Grand-Case sont utilisables pour organiser l'arrivée des secours" , a précisé le Premier ministre. Les secours vont être acheminés depuis la Guadeloupe, plutôt épargnée par l'ouragan, muée en base arrière des secours. 400 gendarmes et 400 sapeurs-pompiers et militaires, des bénévoles de la Croix-Rouge, et une vingtaine de personnels de santé sont à pied-d'oeuvre, a déclaré Édouard Philippe. Depuis l'Hexagone, la constitution d"une colonne de renforts de sapeurs-pompiers, un escadron de gendarmerie mobile et des techniciens chargés de l'identification des victimes" est en cours. Plus tôt dans la journée depuis Pointe-à-Pitre, la ministre des Outre-mer Annick Girardin avait détaillé le profil du personnel de secours sur place : militaires, pompiers, médecins, et des chiens pour retrouver d'éventuelles victimes coincées dans les décombres. "Les blocs opératoires des centres hospitaliers de Saint-Martin sont à nouveau utilisables, pour Saint-Barthélemy le fonctionnement de l'hôpital n'est pas altéré", a indiqué Édouard Philippe. Des avions et hélicoptères militaires et civils sont également mobilisés, ainsi que deux frégates de la Marine nationale.

  - Visactu
© Visactu -

Les opérations de reconstruction

La déclaration de catastrophe naturelle dans les deux îles sera signée dès vendredi, a également annoncé le Premier ministre. Une réunion interministérielle se tiendra vendredi matin pour suivre les opérations d'urgence mais aussi "organiser le travail dans la durée de l'ensemble des services de l'Etat", qui doit se traduire par une "conférence des acteurs de la reconstruction" sur les deux îles antillaises, a-t-il également indiqué. La Fondation de France a été chargée de centraliser le recueil des dons afin de les répartir entre les associations et organisations, un appel aux dons soutenu par Radio France et France Bleu.

  - Visactu
© Visactu -