Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Ouragan Irma : les îles de Saint-Martin et Saint-Barthelemy en alerte maximale

mercredi 6 septembre 2017 à 8:46 Par Tanguy Bocconi, France Bleu

Les îles françaises de Saint-Barthélémy et Saint-Martin ont été placées en alerte violette avec confinement total de la population,en prévision de l'arrivée de l'ouragan Irma "d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique" selon Météo France. La Guadeloupe et la Martinique sont en alerte rouge.

Photo satellite de l'ouragan Irma
Photo satellite de l'ouragan Irma © AFP - NASA

D'une superficie comparable à celle de la France, le cyclone Irma, qui génère des rafales de vent soufflant à plus de 300 km/h , se rapproche des îles Saint-Barthélémy et de Saint-Martin, placées en alerte maximum.Son paroxysme est attendu à Saint Barthélémy et Saint-Martin à partir de 6h, heure locale ( soit midi en métropole), et doit se prolonger jusqu'à 12h, heure locale (18h en métropole). Météo France considère Irma comme un ouragan "sans précédent dans les Antilles".

_ - Visactu
_ © Visactu - _

Rafales au delà de 300 km/h et creux de 12 mètres

Saint Martin, 36 000 habitants, et Saint-Barthélemy, 9 400 habitants, sont en vigilance "violette", soit l'alerte maximale, face à l'ouragan Irma, le plus important jamais enregistré dans l'Atlantique.

Les deux îles ont donc été placées en état d'alerte maximale avec confinement total de la population, et se préparent à affronter des rafales de vent pouvant dépasser les 300 km/h. Météo France prévoit également des précipitations "torrentielles" de 200 à 400 mm, une forte houle avec des "creux dépassant les 12 m" et la "submersion majeure des parties basses du littoral". Situées plus au sud de la trajectoire de l'ouragan Irma, la Guadeloupe et la Martinique ont été placées en alerte rouge avec des vents violents soufflant à 120 voire 150 km/h en Guadeloupe et plus de 100 km/h sur les hauteurs exposées de la Martinique.

L'ouragan Irma est classé en catégorie 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson - Visactu
L'ouragan Irma est classé en catégorie 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson © Visactu - _

Risque d'accalmie trompeuse

Si l'œil du cyclone passe sur les îles de Saint Barthélémy et Saint-Martin , ce qui est très probable, une accalmie trompeuse aura lieu entre 8h et 10h (14h/16h métropole) avant le retour des vents pouvant à nouveau dépasser les 300 km/h.

Le vent va monter, monter et d'un seul coup, l'œil du cyclone va passer, donc il va avoir une grosse accalmie sur 40 kms. Il va avoir une accalmie totale sur l'île. Il ne faut pas qu'il y ait une mauvaise interprétation"

prévient Météo France, qui souligne que la "forte variabilité de la direction du vent" renforce la gravité du phénomène.

600 personnes étaient accueillies, ce mercredi matin, dans les abris proposés aux habitants de Saint-Martin, afin de faire face à l'ouragan Irma, annonce à franceinfo la ministre des Outre-mer, Annick Girardin : "A l'heure actuelle, il y a 600 personnes qui occupent les centres d'hébergement de Saint-Martin, cinq hôtels ont été réquisitionnés, les hôpitaux sont prêts. Mais, malheureusement, il reste encore des gens qui refusent de quitter leurs hébergements qui ne résisteront pas, ou très peu, à ce type de cyclone qui est très important" ajoute la ministre, qui dénonce des "comportements individuels inappropriés", "des gens qui circulent encore."

"La bonne nouvelle, c'est que la Guadeloupe sera peu touchée, donc on peut y pré-positionner un certain nombre de soutiens supplémentaires (…). 60 personnes sont prêtes également à venir de Guyane (…). Nous regardons côté militaire, également pour renforcer le dispositif, une frégate de marine est positionnée", ajoute Annick Girardin, qui estime que "il faut attendre."

Depuis mardi, dans les Petites Antilles, les écoles et administrations sont fermées, les populations du littoral ont été évacuées en prévision du passage d'Irma. C'est la première fois que Saint-Barthélémy et Saint-Martin connaîtront un cyclone de cette catégorie. Anne Laubies, préfète déléguée des deux îles, a exhorté les "11.000 personnes" vivant dans des zones à risque à les quitter. "Il faut partir maintenant, c'est leur vie qui est en jeu", a-t-elle insisté. Mardi, les gendarmes ont évacué plusieurs quartiers situés en zone inondable ou submersible à Saint-Martin. Onze abris anticycloniques ont été ouverts. Les lieux de culte ont également été mobilisés.

Même si "la Guadeloupe ne subira pas les conditions les plus extrêmes liées à Irma", selon Météo-France, l'île a été placée en vigilance rouge cyclonique. Une grosse centaine d'abris, souvent des écoles ou des chapelles, ont été ouverts mardi sur l'ensemble du territoire et près d'un millier de personnes s'y sont déjà réfugié.

Le cyclone Irma devrait atteindre ce mercredi après-midi le territoire américain de Porto Rico et se diriger au cours des jours suivants vers la Floride, placée en état d'urgence, en passant par Haïti et Cuba. Irma devrait ensuite toucher samedi le sud de la Floride selon les prévisions du Centre national américain des ouragans.