Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Ouragan Irma : témoignage d’une Bretonne installée à Saint-Martin

mercredi 6 septembre 2017 à 7:45 Par Joan Bizien, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Les îles Saint-Barthélémy et Saint-Martin ont été placées en alerte violette, le degré maximal, en prévision de l'arrivée de l'ouragan Irma. Des rafales jusqu’à 350km/h sont attendues. La population est confinée à l’instar d’Anne, une jeune Bretonne vivant à Saint-Martin.

L'ouragan Irma est "d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique" a indiqué Météo France
L'ouragan Irma est "d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique" a indiqué Météo France © Visactu - .

Saint-Martin

Saint-Martin et Saint-Barthélémy sont placées en vigilance violette par Météo France. L'organisme prévoit "des phénomènes dangereux d'intensité exceptionnelle" et recommande "une vigilance absolue". L'ouragan Irma est placé en catégorie 5, soit le niveau maximal sur l'échelle de Saffir-Simpson, ce qui en fait un cyclone "extrêmement dangereux", avec des rafales de vent pouvant atteindre les 350 km/h. Une houle avec des creux dépassant 12 mètres, un déferlement d'une extrême violence sur les rivages et une submersion majeure des parties basses du littoral sont attendues.

Anne Conan, originaire de Saint-Nicolas-du-Pélem vit à Saint-Martin. Elle s’y est installée il y a quelques semaines pour travailler. Elle devait commencer son métier d’institutrice lundi dans une école de Grand-Case au nord-est de l’île mais la rentrée a été reportée. «Mon école est complétement inondable, on a calfeutré tout même si ça ne sert à rien, je ne sais pas..."

"On a peur, je ne peux pas dire le contraire même pour rassurer ma famille, c’est l’inconnu" témoigne Anne, Bretonne installée à Saint-Martin

La jeune femme reste confinée avec ses voisins dans un appartement en hauteur aux normes anti-cycloniques "ça fait deux jours qu'on s'entraide, là je suis avec des amis, on vit ensemble le moment présent mais la suite on ne sait pas. L'île est tellement merveilleuse, c'est dur de s'imaginer que tout va être détruit."

"Au bord de mer, plein de gens ont été évacués. Ils ont été rapatriés dans des centres d'urgence, des gymnases, dans des églises, plus en hauteur"

Ecoutez le témoignage d'Anne, une jeune bretonne installée à Saint-Martin