Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Ours : 58% de "oui" à la réintroduction dans les Pyrénées

jeudi 23 août 2018 à 16:40 Par Bixente Vrignon, France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque et France Bleu

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques publie ce jeudi les résultats de sa consultation lancée sur la réintroduction de l'ours. 58,6% des personnes interrogées dans les communes concernées y sont favorables. "Ça ne change rien", pour les éleveurs de Haute Soule.

Nicolas Hulot a promis de venir débattre dans les Pyrénées
Nicolas Hulot a promis de venir débattre dans les Pyrénées © Maxppp -

Pays Basque, France

Un "oui" franc et massif à l'ours. C'est ce qui semble se dégager des chiffres communiqués par la préfecture des Pyrénées-Atlantiques ce jeudi, à l'issue de sa consultation lancée sur la réintroduction. Les personnes favorables à l'ours sont 88,9% dans leur ensemble. Si l'on ne prend que les communes concernées par la réintroduction, elles sont toujours majoritaires, à 58,6%.

Dans tous les cas, les opinions favorables sont majoritaires - Radio France
Dans tous les cas, les opinions favorables sont majoritaires © Radio France - Bixente Vrignon

Des chiffres à pondérer dans la mesure où il ne s'agit pas d'un vote, et encore moins d'un sondage. Chaque lobby, pro et anti-ours, a mobilisé ses troupes pour participer à la consultation lancée le 25 juin dernier et jusqu'au 25 juillet. 5.970 personnes ont répondu en tout sur internet, une participation plus que moyenne donc, et qui ne change rien pour les éleveurs.

Nicolas Hulot attendu de pied ferme par les éleveurs

En Haute Soule, dans les vallées contigües au Béarn, l'association des éleveurs est clairement contre cette réintroduction. "Le pastoralisme et les ours ne peuvent pas vivre ensemble", a réagi le président Alain Iriart qui rajoute : "Une enquête, on peut lui faire dire ce qu'on veut". Le ministre de la Transition Écologique, Nicolas Hulot, est attendu prochainement sur place pour présenter son projet d'introduction de deux ourses slovènes, mais aucune date n'a été fixée officiellement. "Nous on l'attend, on va le recevoir, on y sera", assure Alain Iriart.

Alain Iriart: "On va essayer de se défendre avec nos petits moyens (...) l'enquête ne veut rien dire du tout".

L'Etat avait défini en mai son plan ours pour 2018-2028, destiné à préserver l'ours brun dans les Pyrénées, y compris par l'introduction d'individus, provoquant la colère de nombreux éleveurs et d'élus dans les Pyrénées. Il reste deux mâles dans les Pyrénées-Atlantiques, dont le fils de Cannelle, dernière représentante de l'ours de souche des Pyrénées, tuée par un chasseur en 2004.