Climat – Environnement

Palmarès de l'écologie 2016 : la Loire-Atlantique décroche la 1ère place

Par Typhaine Morin, France Bleu jeudi 3 novembre 2016 à 5:00 Mis à jour le jeudi 3 novembre 2016 à 11:00

La parc naturel régional de Brière, en Loire-Atlantique
La parc naturel régional de Brière, en Loire-Atlantique © AFP -

L'hebdomadaire La Vie publie ce jeudi, en partenariat avec France Bleu, son 10e Palmarès de l'écologie. Après des années à flirter avec le podium, le département de la Loire-Atlantique décroche cette année la première place du classement, devant la Gironde (2e), l'Hérault et le Morbihan (3èmes).

Le département de la Loire-Atlantique arrive cette année à la première place du Palmarès de l'écologie réalisé par le magazine La Vie, en partenariat avec France Bleu. Deuxième en 2010, troisième en 2012, la Loire-Atlantique se hisse cette fois sur la première marche du podium, et détrône ainsi la Gironde, qui arrive deuxième. Quant à l'Hérault, premier en 2014, deuxième en 2015, le département arrive à la troisième place, tout comme le Morbihan, qui fait son entrée dans le trio de tête de ce Palmarès.

Meilleure moyenne, mais premier nulle part. La Loire-Atlantique décroche donc la première place, la meilleure moyenne, mais n'arrive en tête dans aucun des huit critères de ce palmarès. Troisième en gestion des déchets, en Agenda 21, en protection de la biodiversité, 5e en consommation durable, 7e en agriculture biologique, 10e en transition énergétique, le département baisse à la 54e place pour la qualité de l'air, et chute à la 78e place pour la qualité de l'eau.

Selon cette enquête menée par La Vie, la Loire-Atlantique bénéficie d'un "très beau patrimoine naturel entre l'estuaire de la Loire, les marais salants de Guérande, la Brière, le lac de Grand-Lieu, la deuxième réserve ornithologique de France..." Mais son défi est de réussir à "conjuguer tous ces espaces naturels avec" son industrie historique, "et une pression de l'urbanisation due aux 15.000 nouveaux arrivants" par an. Sans parler de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, longuement évoqué dans l'article de l'hebdomadaire.

Le Palmarès de l'écologie 2016 - Aucun(e)
Le Palmarès de l'écologie 2016 - La Vie

Les huit critères du Palmarès de l'écologie

#1 | Agenda 21. Lors de la conférence de Rio sur l'environnement et le développement, en 1992, la France s'est engagée à mettre en oeuvre un programme d'actions pour le 21e siècle orienté vers le développement durable, l'Agenda 21. Les collectivités locales ont elles aussi "la responsabilité d'élaborer, pour son territoire, et de mettre en oeuvre, un programme d'action répondant aux critères de l'Agenda 21", précise le ministère de l'Environnement. Dans ce domaine, la Gironde et le Rhône arrivent à la première place, devant la Loire-Atlantique (3e), la Haute-Garonne (3e) et le Loiret (3e).

#2 | Transition énergétique. Ce critère prend notamment en compte les énergies renouvelables développées dans chaque département (solaire photovoltaïque, éolien, petite hydraulique, biogaz, biomasse), les rejets de gaz à effet de serre issus de l'industrie, de l'agriculture et du logement. Ici, ce sont les départements du Tarn et de l'Hérault qui arrivent en tête, devant la Drôme (3e), les Pyrénées-Orientales (3e), l'Aude (3e) et les Bouches du Rhône (3e).

#3 | Agriculture biologique. Pour ce critère, le classement est établi en fonction du nombre de producteurs installés en agriculture biologique, de la variation du nombre de producteurs par rapport à l'année dernière, les surfaces utilisées en bio ou en conversion et la part du bio dans la surface agricole utile du département. La Haute-Garonne et le Gers sont les premiers élèves pour ce critère, devant l'Aveyron (3e), l'Aude (3e), l'Ariège (3e), et les Alpes de Haute-Provence (3e).

►► LIRE AUSSI : Palmarès de l'écologie 2016 : les deux Charente à la traîne

La Haute-Garonne arrive en tête du classement pour l'agriculture biologique - Radio France
La Haute-Garonne arrive en tête du classement pour l'agriculture biologique © Radio France - Typhaine Morin

#4 | Protection de la biodiversité. Ici, l'état du milieu est pris en compte (espèces protégées, sols artificialisés depuis 2006, indice d'abondance des oiseaux communs depuis 2001, abondance moyenne de papillons par jardin), et le taux de participation aux observatoires naturalistes et grand public mis en place par le Muséum d'histoire naturelle. Le Gard et la Lozère sont les premiers de ce classement, devant la Savoie (3e) et la Loire-Atlantique (3e).

#5 | Consommation durable. Ce classement prend en compte le nombre d'Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) et de producteurs pratiquant la vente directe, rapportés au nombre d'habitants du département. Le nombre de ruches en activité ou en construction a aussi été pris en compte. L'Hérault et la Gironde sont les premiers pour ce critère. La Haute-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques arrivent troisièmes.

►► ÉCLAIRAGE FRANCE BLEU : Exemple en Gironde qui expérimente les "Drive Fermier". Il s'agit d'un point relais qui met directement en contact les producteurs et les consommateurs. Les quatre "Drive Fermier" du département réunissent plus de 40 producteurs et 600 produits.

►► LIRE AUSSI : La Dordogne bonne élève pour les circuits courts

La Sarthe et les Côtes d'Armor sont premiers pour le tri des déchets - Maxppp
La Sarthe et les Côtes d'Armor sont premiers pour le tri des déchets © Maxppp -

#6 | Gestion des déchets. Ce critère prend en compte l'évolution des ratios d'ordures ménagères et de déchets recyclables collectés par habitant. Sont aussi intégrés les le nombre de sites pollués, ne nombre d'accidents impliquant des matières dangereuses ainsi que le nombre de sites produisant ou entreposant des déchets radioactifs. Les Côtes d'Armor et la Sarthe arrivent en première place. Le Maine-et-Loire, la Loire-Atlantique, l'Ille-et-Vilaine et le Morbihan sont troisièmes de ce classement.

La Normandie et en particulier le département de la Seine-Maritime est en revanche un mauvais élève de ce classement sur ce critère : avec deux centrales nucléaires et de nombreuses industries, ça n'est pas très étonnant.

►► ÉCLAIRAGE FRANCE BLEU : En Sarthe exemple, depuis le 1er septembre, le tri est (très) simplifié pour les habitants de l'agglomération du Mans. Désormais, la poubelle de recyclage accueille tous, absolument tous les emballages plastiques.

#7 | Qualité de l'eau. Ce calcul se fonde sur la qualité de l'eau de consommation, la qualité des eaux de baignade et celle du milieu naturel. Les Hautes-Alpes et la Corse du Sud sont classent premières, devant la Haute-Corse (3e), la Creuse (3e) et la Lozère (3e).

#8 | Qualité de l'air. Ici, sont pris en compte les rejets de polluants atmosphériques, les concentrations moyennes en milieu urbain des principaux polluants, ainsi que les pics de pollution à l'ozone. Les Côtes d'Armor et les Hautes-Pyrénées sont les premiers départements de ce classement. Devant la Manche, le Calvados, le Morbihan, la Vendée, l'Indre, la Nièvre et l'Yonne.

►► ÉCLAIRAGE FRANCE BLEU : Le département de la Mayenne, pas très bon élève dans ce palmarès (55e sur 95) se glisse dans le top 10 pour la gestion des déchets et des risques industriels. Mais le département est particulièrement à la traîne pour la consommation durable.

►► LIRE AUSSI : Les Landes à la traîne en matière d'écologie