Climat – Environnement

Palmarès de l’Ecologie : l’Yonne dans le premier tiers du classement

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre jeudi 3 novembre 2016 à 6:00

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp -

Notre département se classe 28e sur 95 au palmarès de l’écologie 2016. Une grande enquête du magazine La Vie avec France Bleu. Pour résumer : on est très bon pour la qualité de l'air, mais on est très mauvais pour la qualité de l'eau.

Ni premier ni dernier : l’Yonne est donc 28e au palmarès 2016 de l’écologie. C'est-à-dire dans le premier tiers de ce classement, réalisé par le magazine La Vie en partenariat avec France Bleu. Un classement qui prend en compte plusieurs critères, notamment la qualité de l'air et de l'eau, la gestion des déchets ou encore la part de l'agriculture bio.

Les bons points : qualité de l’air, biodiversité et agriculture bio

On commence avec la bonne nouvelle : l'air que l'on respire dans l'Yonne est l'un des meilleurs de France. Notre département est 3e sur ce critère, selon l’étude. Troisième, ex-æquo avec la Nièvre et juste derrière les Cotes_-_d'Armor.

Autre point fort : la protection de la biodiversité. C'est un critère qui prend en compte le pourcentage d'espaces protégés, mais aussi la part des sols « artificialisés » c'est-à-dire goudronnés. L'évolution du nombre d'oiseaux « communs » et celle des papillons dans les jardins sont aussi prises en compte. Sur cet ensemble de critères, l'Yonne est 5e, juste derrière le Gard, la Lozère ou encore la Savoie.

L'Yonne est bien classée, également, en ce qui concerne l'agriculture biologique : c'est à dire le nombre de producteurs bio et son évolution en un an. La part du bio dans la surface agricole a également été examinée. Le département est 12e (et premier département de Bourgogne). Classement dominé par le Gers et la Haute Garonne.

Les « peut mieux faire » : transition énergétique, gestion des déchets et consommation durable

On est "pas mal" sur la transition énergétique (33e) : c'est un critère qui prend en compte la part des énergies renouvelables dans chaque département (solaire, photovoltaïque, éolien, biomasse...). Ce critère prend aussi en compte les rejets de gaz à effets de serre issus de l'industrie, de l'agriculture et du logement. Ce sont les départements du sud-est qui arrivent tête : notamment le Tarn, et l'Hérault (1ers) mais aussi l'Aude, les Pyrénées-Orientales et les Bouches-du-Rhône.

On est "moyen" sur la gestion des déchets (37e) : c'est à dire, notamment, l'évolution de la proportion de déchets recyclables collectés. Mais ce critère prend aussi en compte le nombre de sites pollués faisant l'objet d'une action publique. Et le nombre d'accidents impliquant des matières dangereuses. C’est la Sarthe et les Cotes d'Armor qui sont premiers. Suivis de la Loire Atlantique, de l'Ile-et-Vilaine, du Morbihan et du Maine-et-Loire.

On est "très moyens" sur la consommation durable (51e) : classement établi à partir du nombre d'Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) et de producteurs qui pratiquent la vente directe. Un classement dominé par la Gironde et le Gard.

Le gros point noir : la qualité de l’eau

En revanche, l'Yonne est vraiment un mauvais élève pour la qualité de l'eau. Ce n’est pas nouveau mais le Palmarès 2016 le confirme, puisque le département termine en bas de classement, à la 78e place. Seuls le Calvados, le Nord ou le Pas de Calais font moins bien. Les critères pris en compte sont le taux de nitrate dans l'eau du robinet, la concentration moyenne de pesticides dans les eaux souterraines ou encore le nombre de poissons dans les rivières. Au total, tous critères confondus, c'est le département de Loire-Atlantique qui arrive en tête, suivi de la Gironde. Le Morbihan et l'Hérault sont 3e ex-æquo.

  - Aucun(e)
-