Climat – Environnement

Palmarès de l'écologie : la Normandie toujours mauvaise élève

Par Lauriane Delanoë, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) jeudi 3 novembre 2016 à 5:30

Rouen sous la brume
Rouen sous la brume © Radio France - Bénédicte Courret

Le magazine La Vie publie ce jeudi son palmarès de l'écologie 2016, en partenariat avec France Bleu. La Seine-Maritime et l'Eure sont, cette année encore, très mal classés, respectivement 69et 79e sur les 96 départements de France métropolitaine.

Air et eau pollués, déchets mal gérés, transition énergétique au ralenti... La Seine-Maritime et l'Eure sont de nouveau dans le bas du Palmarès de l'écologie publié ce jeudi par le magazine La Vie, en partenariat avec France Bleu. La Loire-Atlantique se classe première.

Il y a cependant une légère amélioration : l'Eure gagne treize places, et se classe 79e avec une note moyenne de 8/20. La Seine-Maritime, 69e, a 9/20, comme l'an dernier, mais grimpe de trois places.

En Seine-Maritime, mauvaise qualité de l'air mais bonne transition énergétique

Sur huit critères étudiés, la Seine-Maritime reçoit sa pire note pour la gestion des déchets et des risques industriels : elle est 87e sur 96 ! Cette note prend en compte le recyclage, mais aussi la présence de sites pollués faisant l'objet d'une action publique et le nombre de sites avec une importante quantité de déchets radioactifs. Avec ses deux centrales nucléaires et ses nombreuses industries, il n'est pas étonnant que la Seine-Maritime obtienne moins de 7/20 !

Les industries sont aussi en partie responsables de la mauvaise qualité de l'air. Les seuils de pollution sont régulièrement dépassés en Seine-Maritime, qui pointe à la 72e place. Elle est le 62e département français, pour ce qui est de la qualité de l'eau.

En revanche, le palmarès 2016 montre une progression de la transition énergétique : 65e l'an dernier, la Seine-Maritime est maintenant 49e. C'est grâce au développement des énergies renouvelables, comme les éoliennes, et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La consommation durable aussi s'implante dans le département, avec le succès de la vente directe des producteurs aux consommateurs.

Dans l'Eure, des progrès sur la gestion des déchets

Comme en 2015, l'Eure reste dans la deuxième partie du classement sur de nombreux critères : 55e pour la qualité de l'eau, 64e sur la consommation durable, 73e pour ce qui est de l'Agenda 21 (un programme d'actions pour le 21e siècle orienté vers le développement durable).

Mais le département progresse en terme de gestion des déchets et des risques industriels : 37e, contre 64e dans le précédent classement. Et on respire mieux,dans l'Eure. Elle double vingt autres départements et se classe maintenant 54e, avec la moyenne.

En revanche, le classement de La Vie montre la faible part de l'agriculture biologique, dans nos départements pourtant agricoles. La Seine-Maritime et l'Eure sont ex-aequo : 76e, si l'on considère le nombre d'agriculteurs bio, la variation de ce nombre par rapport à l'an passé et la surface cultivée selon les principes de l'agriculture biologique.