Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Parc éolien en Mayenne : vers la fin d'une bataille judiciaire de 10 ans ?

-
Par , , France Bleu Mayenne

Les propriétaires du château de Bourgon, à Montourtier, et des habitants de la région s'opposent au projet de la ferme de la Lande qui prévoit l'installation d'éoliennes, sur la commune de Commer. La justice dira ce vendredi si les machines pourront bien être installées.

Photo d'Illustration
Photo d'Illustration © Maxppp - maxppp

Commer, France

Un long, très long feuilleton judiciaire : recours administratifs, pourvoi devant le Conseil d'Etat. Cela fait presque 10 ans que des riverains luttent vent debout contre l'implantation d'éoliennes à Commer. Les propriétaires du château de Bourgon, un ouvrage bâti au XIIIème siècle, affirment que, si elles sont installées, ces éoliennes de 150 mètres de hauteur se verront de chez eux, même à quatre km de distance. Inenvisageable pour les visiteurs venus chercher une atmosphère médiévale, hors du temps. 

Les riverains déterminés

Il y a plusieurs années, trois des six éoliennes avaient été retirées du projet à la demande de la justice car elles étaient considérées trop proches du château classé depuis 1996. En avril 2015, un arrêté préfectoral autorisait l'exploitation des trois éoliennes. Autorisation finalement annulée par le tribunal administratif de Nantes. Nouveau recours. Le 30 avril dernier, le rapporteur public, à Nantes avait préconisé de ré-autoriser l'exploitation des trois éoliennes, ne voyant pas d'irrégularités dans le dossier d'ABO Wind, la société à l'origine du projet.

Si le délibéré, qui sera rendu dans la journée, ne leur est pas favorable, les riverains ont déjà prévenu : ils n'ont pas l'intention de baisser les bras.