Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Paris : des maires d'Ile-de-France se réunissent devant le ministère de l'Ecologie contre le cimentier Calcia

-
Par , France Bleu Paris

Une quarantaine de maires des Yvelines et du Val d'Oise se sont réunis ce jeudi midi devant le ministère de l'Ecologie pour protester contre le projet du cimentier Calcia de s'étendre dans le parc du Vexin à la commune de Brueil-en-Vexin. Une délégation de huit d'entre eux a été reçue.

Une quarantaine de maires se sont réunis jeudi midi devant le ministère de l'Ecologie pour protester contre le projet du cimentier Calcia de s'étendre dans le Vexin.
Une quarantaine de maires se sont réunis jeudi midi devant le ministère de l'Ecologie pour protester contre le projet du cimentier Calcia de s'étendre dans le Vexin. © Radio France - Kathleen Comte

Paris, France

Une quarantaine de maires et d'élus des Yvelines et du Val d'Oise se sont retrouvés ce jeudi midi devant le ministère de la Transition écologique et solidaire à Paris. Tous sont opposés au projet du cimentier Calcia d'étendre sa carrière à Brueil-en-Vexin (Yvelines) dans le parc du Vexin. Les élus parlent de catastrophe écologique. Il y a 15 jours, les habitants de Brueil s'étaient rassemblés devant la mairie de la commune pour empêcher les commissaires enquêteurs de tenir leur permanence.

Dans les mains des élus, de nombreuses signatures

Car malgré les enquêtes publiques et le "non" majoritaire des habitants et des élus, le ministre de l'Ecologie, celui de l'Economie et le Préfet viennent tous les trois de donner leur feu vert au projet d'exploitation. Un scandale pour les élus qui ne se sentent pas écoutés. Ils sont donc venus - pétitions à la main - pour se faire entendre. Avec eux, une mallette en plastique contenant de nombreux documents, attestant tous de l'opposition des habitants et des élus au projet : 

  • 2 300 signatures d'habitants récoltées dans le cadre du grand débat.
  • 1 700 contributions dans le cadre de l'enquête publique.
  • Une vingtaine de délibérations de communes opposées à ce projet.
  • Une motion signée par une cinquantaine d'élus du territoire.
Pour les élus, le projet du cimentier Calcia est une catastrophe écologique à éviter. - Radio France
Pour les élus, le projet du cimentier Calcia est une catastrophe écologique à éviter. © Radio France - Kathleen Comte

Cyril Nauth, maire Rassemblement national de Mantes-la-Ville et conseiller régional d'Ile-de-France a également fait le déplacement : "C'est un sujet trans-partisan qui fait consensus. On est tous là pour défendre un patrimoine naturel, celui du parc naturel régional du Vexin [...] Ce projet de Calcia à Brueil-en-Vexin n'est pas souhaitable. On y est hostiles et on l'a clairement exprimé. Nous ne lâcherons pas le morceau. On aura fait notre devoir, celui de défendre les intérêts de nos administrés."

"Le président l'a dit et redit récemment, il a besoin des maires, et bien qu'il le montre", Ghislaine Lapchin de Poulpiquet, maire Debout la France de Vienne-en-Arthies (Val d'Oise) et Vice-présidente du parc naturel régional.

Une délégation de huit élus reçue au ministère

Une délégation composée de huit élus a été reçue jeudi midi pendant 45 minutes par un conseiller technique du ministre. Il s'agit de Mounir Satouri  (député européen et conseiller régional d'Ile-de-France), de Michel Vialay (député des Yveline et maire de Mantes-la-Jolie), de Michaël Weber (président de la Fédération nationale des parcs naturels régionaux de France), de Bruno Caffin (maire de Brueil-en-Vexin), de  Thierry Jorel (maire de Fontenay-saint-Père), de Gérard Béguin (maire de Sailly), de Cécile Dumoulin (vice- présidente du Conseil départemental des Yvelines), et de Ghislaine Senée (maire d'Evecquemont et conseillère régionale).

A la sortie, Bruno Caffin, maire de Brueil-en-Vexin - une commune particulièrement concernée dans ce dossier - s'est dit insatisfait. Il affirme que les personnes qui les ont reçus ont pris note mais continuent à défendre le dossier de Calcia. Les élus demandent un moratoire sur cette affaire et n'hésiteront pas à avoir recours aux voies juridiques si nécessaire. "Nous leur avons dit que nous ne voulions pas servir de tampons entre les habitants et l'Etat [...] Il s'agit d'un rendez-vous manqué."

Philippe Laborde est membre d'AVL3C, il est venu avec sa marionnette à l'image d'un enfant pour défendre les futures générations. Il l'a appelée Rémi, en hommage à Rémi Fraisse, mort en 2014 à Sivens. - Radio France
Philippe Laborde est membre d'AVL3C, il est venu avec sa marionnette à l'image d'un enfant pour défendre les futures générations. Il l'a appelée Rémi, en hommage à Rémi Fraisse, mort en 2014 à Sivens. © Radio France - Kathleen Comte

Mais sans annonce concrète, l'association AVL3C - qui lutte depuis des années contre Calcia l'affirme - une autre action aura lieu. Prochain rendez-vous prévu les 6 et 7 juillet sur la zone 109 du parc du Vexin. La fameuse zone où se situe actuellement la carrière de Guitrancourt exploitée par Calcia.