Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Paris : des "oasis" de fraîcheur dans les cours d'école

mercredi 29 août 2018 à 19:43 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

La maire de Paris a visité ce mercredi la première cour d'école transformée en "oasis" de fraîcheur. Trois établissements sont concernées pour cette rentrée et quarante autres l'an prochain. Anne Hidalgo entend lutter contre les effets du réchauffement climatique pour les élèves.

A l'école maternelle Charles Hermite, dans le 18ème arrondissement de Paris
A l'école maternelle Charles Hermite, dans le 18ème arrondissement de Paris © Radio France - Rémi Brancato

Paris, France

Des cours d'écoles transformées en "oasis" de fraîcheur. Cet été, la ville de Paris a fait des travaux pour la rentrée des enfants. Trois écoles pilotes ont été choisies pour voir leur cour de récréation transformée, afin de la rendre moins hostile en cas de canicule. L'école maternelle de l'avenue Daumesnil, dans le 12ème arrondissement, l'école maternelle et élémentaire de la rue Riblette, dans le 20ème et l'école maternelle Charles Hermite, dans le 18ème arrondissement, qu'a visité ce mercredi la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Un béton drainant, davantage d'arbres

Dans la cour de cette école, il fera beaucoup plus frais. Comme la maire de Paris a pu le constater, le bitume a été transformé. Fini l'asphalte noire, place à un béton drainant. Ce mercredi, alors qu'il a plu dans la nuit, le sol est sec et frais. Pour augmenter la fraîcheur dans cette cour jusqu'ici invivable en cas de canicule, des espaces verts ont été ajoutés : 200 m² en tout contre 60 m² auparavant. Enfin, une fontaine a été mise à disposition des enfants pour se rafraîchir.

L'idée a germé en juin 2017 de transformer cette école en "ilôt de fraîcheur". "Les élèves et les personnels ont vécu les forts événements de chaleur ici en mai, juin 2017" raconte Fabrice Bresler, le directeur sortant. "Une thermographie de la cour a montré qu'il y avait des zones de chaleur importante" raconte-t-il, vantant les mérites de ce nouvel "havre de fraîcheur pour les élèves".

ECOUTER - Fabrice Besler, directeur de l'école Charles Hermite

Une quarantaine d'écoles concernées l'an prochain

Car pendant cet épisode de canicule en temps scolaire, les élèves n'ont pas pu travailler normalement. "Aujourd’hui on a en moyenne 1 à 2 jours de canicules par an, d'ici la fin du siècle on en aura 30" explique Sébastien Maire, haut responsable de la résilience à la mairie de Paris, autrement de la résistance au changement climatique : "on ne peut pas avoir 30 jours de non éducation parce qu'on n'a pas adapté notre structure scolaire".

ECOUTER - Dans cette école, la cour sera désormais fraîche

Une quarantaine d'écoles devraient donc subir les mêmes travaux de rafraîchissement de leurs cours l'an prochain avec un objectif : permettre aux Parisiens de s'y réfugier en cas de canicule. "Mon rôle de maire c'est d'adapter la ville au changement climatique" clame Anne Hidalgo, qui a aussi profité de ce déplacement pour saluer l'action de Nicolas Hulot, au lendemain de sa démission du ministère de la transition écologique.