Infos

Le maire de la Talaudière porte plainte pour pollution atmosphérique contre les abattoirs

Par Lloyd Chéry et Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 12 octobre 2016 à 19:30

abattoirs la talaudiere
abattoirs la talaudiere © Radio France - Yves Renaud

La justice devrait s'en mêler et faire la lumière sur les mauvaises odeurs qui font vivre un calvaire aux habitants. Le maire de la Talaudière, Pascal Garrido, a décidé de porter plainte pour qu'une solution soit enfin trouvée.

Les odeurs du Pôle de la Viande à la Talaudière empoisonnent la vie des habitants et aps seulement les riverains directs de l'usine. Le maire Pascal Garrido a donc décidé de porter plainte contre X pour pollution atmosphérique.

Pascal Garrido le maire de la Talaudière

Le procureur de la République vient de confirmer cette information. Les riverains eux sont désespérés, les émanations qui proviennent de l'usine sont journalières et leur vie commence à ressembler à un enfer. Yves Renaud, vous êtes allé dans le lotissement le plus proche du Pôle viande de la Talaudière hier et vous avez constaté vous même que l'odeur est extrêmement désagréable.

"L'odeur est épouvantable"

"Le linge sent la putréfaction"

"On ne peut même plus faire de barbecue dans la jardin"

Des riverains excédés par ces odeurs très désagréable

Le lotissement le plus proche des abattoirs  - Radio France
Le lotissement le plus proche des abattoirs © Radio France - yves renaud

C'est depuis 2014 que le dossier était sur la table de la mairie et de la préfecture suite à la propagation de ces nuisances olfactives. La première réunion publique d'octobre 2015 France Bleu vous racontait déjà cette histoire il y a un an . Ce rassemblement avait donné naissance à une cartographie de mauvaises odeurs suite aux témoignages de 126 habitants. La Stéphanoise d'Abattage était principalement accusée, mais les odeurs pouvaient venir des autres entreprises agroalimentaires du Pôle ainsi que des épandages agricoles.

Juin 2016, une seconde réunion est organisée réunissant la municipalité, la préfecture, les habitants et une représentante du Pôle de la Viande. La rencontre avait été houleuse comme le racontent nos confrères du Progrès et rien n'avait été défini concernant la cause de ces odeurs. La représentante des industriels, Sandrine Bonny avait annoncé 200.000 euros d'investissement avant la fin 2016 pour sur un nouveau dispositif d’extraction des boues qui devrait améliorer les problèmes d’odeurs. Mais la différence n'est absolument pas perceptible, ça sent toujours aussi mauvais.

Partager sur :