Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Pau, les opposants au sommet pétrole bloqués devant le centre des congrès

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

Les opposants au congrès pétrole offshore à Pau ont perturbé l'ouverture du sommet mardi matin mais ils n'ont pas réussi à entrer à l'intérieur du Palais Beaumont. Ce rendez-vous axé sur les techniques d'exploration dure jusqu'à jeudi.

Les opposants de l'organisation ANV COP 21 bloquent l'entrée du Palais.
Les opposants de l'organisation ANV COP 21 bloquent l'entrée du Palais. © Radio France - Alexandre Vau

Pau, France

Ils sont arrivés en deux vagues ce lundi matin. Une première dès 9h05 pour bloquer l'entrée du Palais Beaumont à Pau. Une quarantaine d'opposants s'assoit devant l'entrée principale et empêche les congressistes interloqués aux yeux encore un peu gonflés d'entrer. Les congressistes entrent finalement par une deuxième entrée à coté du casino ainsi que trois opposants déguisés en congressistes. L'un d'eux dit avoir pu prendre la parole sur scène avant d’être évacué par le service de sécurité.

Alain Grispoix est membre d'Alternatiba. Il a réussi à pénétrer à l'intérieur.

Nicolas Eringé un des leaders et membre de l'organisation environmentale 350.org

Trois manifestants interpellés

C'est là qu'arrive un deuxième groupe d'opposants. Ils parviennent eux à créer une brèche dans la clôture de sécurité installée autour du Palais Beaumont et à entrer sur les pelouses au pied de la terrasse du restaurant. Là l'escadron de gendarmerie mobilisé réplique à coups de matraque et de gaz lacrymogène. Bilan une dizaine de blessés légers et trois interpellations. Les opposants ont ensuite organisé un sitting avant une une réunion d'information pour le public sur les pelouses du Palais Beaumont.

A LIRE AUSSI :

Choix de la station

France Bleu