Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Pays basque : le coup de gueule de Bil Ta Garbi contre les horreurs du tri

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les agents du centre de tri Canopia de Bayonne en ont marre de manipuler chaque jour sur leur tapis de travail des déchets qui n'ont rien affaire là et qui peuvent s'avérer dangereux. Le syndicat Bil Ta Garbi lance donc une campagne d'affichage choc pour sensibiliser les usagers à bien trier.

Une des 10 affiches "choc" de la campagne de Bil Ta Garbi pour en finir avec les "horreurs de tri".
Une des 10 affiches "choc" de la campagne de Bil Ta Garbi pour en finir avec les "horreurs de tri". - Bil Ta Garbi

Pays Basque, France

Des poupées, des parapluies, des ballons de football, des pneus, les 21 agents du centre de tri Canopia de Bayonne trouvent régulièrement des déchets insolites au milieu des papiers et autres bouteilles en plastique jetés dans les sacs de recyclage. De quoi compliquer leur travail de pré-tri manuel, qui s'effectue avant que les déchets recyclables ne partent vers des machines pour être triés mécaniquement puis par système optique, avant une dernière vérification par les agents. 

Mais les erreurs de tri des usagers ne s'arrêtent pas là. Quotidiennement, les agents voient aussi défiler sur leur tapis de travail des animaux morts en état de putréfaction, des seringues, des couteaux, des bouteilles de gaz, des cartouches, des couches sales, du verre cassé, des flacons médicaux, des bidons d'huile de vidange. Autant de déchets qui n'ont rien affaire là, et qui en prime s'avèrent dangereux.

Parmi les horreurs trouvées sur les tapis de tri : des animaux morts, comme ce chien en état de putréfaction. - Aucun(e)
Parmi les horreurs trouvées sur les tapis de tri : des animaux morts, comme ce chien en état de putréfaction. - Bil Ta Garbi

"Une campagne violemment réaliste" Martine Bisauta, présidente de Bil Ta Garbi

D'où un ras-le-bol, et un coup de gueule du syndicat Bil Ta Garbi qui gère le centre de tri. Coup de gueule qui se concrétise à travers une campagne de communication choc, avec des visuels pour le moins réalistes pour rappeler aux consommateurs et usagers que des personnes en chair et en os manipulent les déchets. "Le tri, après vous, c'est nous", est une campagne violemment réaliste, insiste Martine Bisauta, la présidente de Bil Ta Garbi, parce que ces erreurs, ces horreurs de tri engendrent _d'énormes problèmes d'hygiène et de sécurité pour nos agents_. Cette campagne doit susciter une prise en compte du travail des agents. Il y a encore un tri après le tri demandé à la population, et ce que l'on demande c'est de respecter ceux qui travaillent dans les cabines et de protéger leur santé à travers des gestes de tri intelligents. Il n'est plus acceptable de faire n'importe quoi" martèle-t-elle ! "D'autant qu'il y a déjà eu des blessures, notamment par des seringues" complète Carine Gérard, directrice des services techniques de Bil Ta Garbi, "c'est insupportable".

Cherchez l'intrus (dangereux) sur le tapis de tri... - Radio France
Cherchez l'intrus (dangereux) sur le tapis de tri... © Radio France - Valérie Menut
6 des 10 affiches qui font partie de cette campagne choc de sensibilisation des usagers - Aucun(e)
6 des 10 affiches qui font partie de cette campagne choc de sensibilisation des usagers - -

La campagne de communication se déclinera notamment sur une centaine de panneaux d'affichages dans le Pays basque les deux premières semaines de mai, mais aussi sur les réseaux sociaux. 

Le centre Canopia de Bayonne reçoit les déchets recyclables de 211 communes et trie quotidiennement environ 60 tonnes. L'an dernier, 19% des déchets triés sont partis au refus, c'est-à-dire qu'ils ont été soit acheminés sur un site de valorisation organique, soit vers des filières spécifiques telles les déchetteries.

Le centre Canopia à Bayonne trie papiers, cartons, bouteilles en plastique, et canettes en aluminum. - Radio France
Le centre Canopia à Bayonne trie papiers, cartons, bouteilles en plastique, et canettes en aluminum. © Radio France - Valérie Menut