Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Le village de Saint-Jeannet installe un pigeonnier contraceptif pour réguler les naissances

-
Par , France Bleu Azur
Saint-Jeannet, France

À Saint-Jeannet, les pigeons sont plus d'un millier à voler et à se faire entendre dans ce petit village des Alpes-Maritimes. Suite aux nuisances provoquées par les volatiles, la municipalité mène une politique de régulation des naissances par l'intermédiaire d'un pigeonnier contraceptif.

Un prestataire remplace la majorité des œufs par des faux en plastique et n'en laisse qu'un destiné à éclore
Un prestataire remplace la majorité des œufs par des faux en plastique et n'en laisse qu'un destiné à éclore © Radio France - Stéphane Maggiolini

C'est un hôtel à pigeons. Depuis le mois de février, la commune de Saint-Jeannet a installé un pigeonnier contraceptif de 20 m². L'installation d'une valeur de 6 000 euros, est placée dans la voûte supérieure de l'église du village. C'est à cet endroit que les pigeons sont les plus présents. "On leur procure le gîte et le couvert, il y a six kilos de nourritures qui sont mis à disposition tous les trois jours. S'ils dorment ici, ils ne dorment pas sur les terrasses et balcons des habitants. Ensuite, on gère la reproduction, chacun des 156 couples de pigeons occupe un casier et toutes les dix pontes, je laisse naître un petit", explique Bruno Galiana, colombophile en charge de l'installation. 600 volatiles dorment dans le pigeonnier saint-jeannois qui a pour principal objectif de réguler les naissances.

350 volatiles font une pause dans ce pigeonnier, 600 y passent la nuit
350 volatiles font une pause dans ce pigeonnier, 600 y passent la nuit © Radio France - Stéphane Maggiolini

"Réguler ne veut pas dire supprimer !"

Cette régulation n'est le fruit d'aucun produit chimique, Bruno Galiana retire la majorité des œufs et les remplace par des faux en plastique pour tromper la vigilance du pigeon qui conservera sa confiance.  "Même si nous n'avions plus assez de faux œufs, nous n'aurions qu'à agiter le vrai œuf avant son deuxième jour d'incubation pour l’empêcher d'éclore", raconte le spécialiste. Pour le maire, Jean Michel Sempéré il est hors de question de les éradiquer, simple question de biodiversité : "Réguler ne veut pas dire supprimer. On ne tue aucun pigeon, on leur impose une limite de reproduction. Notre objectif est de réduire les naissances et ainsi de contrôler cette population volatile. Il est essentiel de préserver cette espèce, si représentative de la biodiversité de notre commune."

Au mois de mai, 300 œufs ont été remplacés par des "similis" en plastique
Au mois de mai, 300 œufs ont été remplacés par des "similis" en plastique © Radio France - Stéphane Maggiolini

"Ils avaient presque le monopole de Saint-Jeannet"

"La problématique des pigeons ne date pas d'hier", rappelle le maire de la commune. Ce qui pose problème aux 4.000 saint-jeannois, ce sont les nuisances engendrées par ces oiseaux, notamment le bruit et les déjections. "J'ai une terrasse que je ne pouvais plus utiliser. Elle était devenue la propriété des pigeons, même si je les chassais, ils revenaient. Il y avait plein de fientes, je ne pouvais même plus étendre mon linge dehors. Ils avaient presque le monopole de Saint-Jeannet", s'amuse Guy Fabre, habitant de la commune depuis 20 ans.

Guy Fabre (à gauche), Jean-Michel Sempéré (au centre) et Bruno Galiana devant l'accès qui mène au pigonnier
Guy Fabre (à gauche), Jean-Michel Sempéré (au centre) et Bruno Galiana devant l'accès qui mène au pigonnier © Radio France - Stéphane Maggiolini

Les goélands contre-attaquent

Si le pigeonnier contraceptif satisfait les riverains, un autre problème s'est invité à Saint-Jeannet : ce sont les goélands !  Ils sont une quinzaine à envahir les rues et à chasser les pigeons, jusqu'à l'intérieur du pigeonnier. Il faut donc déjà réaménager l'installation, concède Bruno Galiana : "La porte est grande ouverte, les goélands se font un plaisir de venir manger les pigeons et les petits. Je vais rajouter des petites alvéoles compatibles au gabarit des pigeons pour qu'ils soient les seuls à pouvoir accéder à la voûte." Saint-Jeannet est la première commune du département à réguler les pigeons de cette manière. Une seconde installation pourrait être mise en place dans les prochains mois, cette fois-ci, en face de l'église.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess