Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

PHOTOS - Les matériaux de l'ancien centre de tri postal de Nice recyclés à 95%

-
Par , France Bleu Azur

Le chantier de l'ex-centre de tri postal de Nice Côte d'Azur, situé près du terminal 2 de l'aéroport, est toujours en cours depuis octobre. 95% des déchets et matériaux vont être recyclés et réemployés dans d'autres chantiers.

Gilles Bertaina, responsable local de la maîtrise d'ouvrage, devant les gravas du centre de tri postal
Gilles Bertaina, responsable local de la maîtrise d'ouvrage, devant les gravas du centre de tri postal © Radio France - Stéphane Maggiolini

Nice, France

Un gros tas de gravats. C'est tout ce qu'il reste de la plateforme industrielle de courrier niçoise, fermée en octobre dernier. Trois pelleteuses chevauchent le reste de béton armé pour en extraire la ferraille. Si l'on ne trie plus de courrier, on trie les déchets. 95% d'entre-eux vont connaître une seconde vie dans d'autres chantiers, de préférence, locaux. "Il y a des produits qui sont allés à Carros, ce n'est pas bien loin et cela répond à une demande de proximité qui évite d'accentuer notre empreinte carbone pour rien", explique Gilles Bertaina, Responsable local du maître d'ouvrage pour La Poste Immo.

"Les pelleteuses ne sont pas arrivées d'un seul coup"

Depuis la fermeture du site, La Poste a vidé ses locaux de tout mobilier avant de réaliser un inventaire des matériaux recyclables. Fenêtres, stores, sanitaires, climatisation : tout a été listé puis entreposé à l'extérieur du bâtiment. "Les pelleteuses ne sont pas arrivées d'un seul coup. Il y a eu un travail de déconstruction et non pas de démontage. La différence est que l'on récupère chaque pièce, délicatement, de sorte à lui réserver un autre sort que celui de la déchetterie", nuance Gilles Bertaina.

Une volonté écologique

La réutilisation de ces matériaux représente un avantage économique, tant pour La Poste qui les utilise pour d'autres chantiers que pour les associations qui les reçoivent. Parmi elles, Yes We Camp, basée à Marseille. Gauthier Oddo, architecte pour celle-ci, s'appuie sur la récupération "d'une structure métallique de 500 m2 qui deviendra la halle d'un parc public dans la cité phocéenne." Un gain d'argent mais avant tout "une démarche écologique, une conviction. Ce qui est important c'est d'éviter le gâchis. On fait une économie d'énergie importante en appliquant cette méthode", complète l'architecte. 

Les 5% non recyclés seront détruits en raison de leur dangerosité. Par exemple, l'amiante sera traitée dans une déchetterie spécialisée. Pendant ces travaux de démantèlement du centre de tri, La Poste Immo s'est engagée auprès de l'aéroport à ne pas perturber le trafic aérien. Une attention particulière est donc portée au vent qui pourrait porter la poussière sur les pistes d’atterrissage et de décollage. Le terrain doit être restitué "à nu" avant la fin de l'année à son propriétaire, l'aéroport Nice Côte d'Azur. 

Des stores sont entreposés sur le parking du chantier en attendant leur transfert. - Radio France
Des stores sont entreposés sur le parking du chantier en attendant leur transfert. © Radio France - Stéphane Maggiolini
La pelleteuse trie le reste de ferraille présent dans les gravats - Radio France
La pelleteuse trie le reste de ferraille présent dans les gravats © Radio France - Stéphane Maggiolini