Climat – Environnement

PHOTOS | Orages : les pompiers sont intervenus 97 fois cette nuit, le quartier de Kerinou à Brest sous les eaux

Par Nolwenn Quioc, France Bleu Breizh Izel mercredi 14 septembre 2016 à 7:50

Le quartier de Kerinou à Brest a une nouvelle fois été touché par les inondations
Le quartier de Kerinou à Brest a une nouvelle fois été touché par les inondations - Capture d'écranFacebook

La Bretagne était placée hier en vigilance jaune aux orages : de violentes averses se sont abattues sur le département, notamment dans la soirée. Les pompiers sont intervenus près d'une centaine de fois à Brest, mais aussi à Pont l'Abbé et Morlaix.

51 interventions à Brest, 38 à Pont l'Abbé et 8 à Morlaix : la nuit a été chargée pour les pompiers du Finistère.

A Brest,  le quartier de Kerinou, situé dans une cuvette a été particulièrement touché. L'eau ruisselle des rues en pente et s'accumule dans le bas du quartier. Des garages et des caves ont été inondés, et plusieurs voitures ont été piégées par la montée des eaux.

Des commerçants plutôt blasés

Les commerces ont aussi été touchés. Parmi eux, la pharmacie de Cyril Fresneau. C'est au moins la 5eme fois qu'il est inondé depuis les années 90, mais malgré tout, le pharmacien reste fidèle au quartier. "On s'attendait bien à ce qu'avec ce gros orage, on y repasse encore. En 2012, j'avais eu 20 centimètres d'eau, comme aujourd'hui, mais en 2008 la pharmacie avait été complétement ravagée."

On est encore inondés, et ça arrivera encore - Cyril Fresneau, pharmacien à Kerinou

Hier soir, l'eau est montée rapidement, mais elle est vite redescendue. Des travaux ont été faits pour limiter les inondations, mais il n'y a pas de solution miracle, constate Cyril Fresneau. "On est encore inondé, et ça arrivera encore".

"C'est pas pour rien qu'on appelle le quartier le chaudron", ajoute un habitant. "Heureusement qu'il y a eu ces travaux, en prévision, parce que de toute façon ça recommencera".

Une seule solution : sortir les raclettes pour évacuer l'eau. Hier soir, les dégâts ont été moins importants qu'en 2008. Des averses décennales s'étaient abattues sur le quartier : on avait alors relevé 102 millimètres de pluie en quelques heures, soit l'équivalent de deux mois de précipitation.

Crédits photos de cet article : photos Facebook et Twitter