Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

PHOTOS - Plus de 200 contrôles de l'eau par an en Moselle

mercredi 3 octobre 2018 à 12:06 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Les services de l'état procèdent quasi-quotidiennement à des contrôles de l'eau. Ce mardi, une journée inter-services était organisée par la préfecture de Moselle dans le secteur de Creutzwald. Tout le cycle de l'eau fait l'objet d'inspections, du cours d'eau à la station d'épuration.

La police de l'eau contrôle la station d'épuration de Creutzwald
La police de l'eau contrôle la station d'épuration de Creutzwald © Radio France - Magali Fichter

Creutzwald, France

Vous connaissez bien les contrôles routiers. Mais saviez-vous que les services de l'Etat procèdent, plusieurs fois par semaine, à des contrôles de l'eau ? Mardi, dans le secteur de Creutzwald, une journée de contrôles inter-services (Direction départementale des territoires, DREAL, ARS, mais aussi Office national de la chasse et de la faune sauvage, etc...) a été organisée par la préfecture, pour inspecter simultanément plusieurs sites : un point de captage d'eau potable, la plateforme de Carling, ou encore une station d'épuration, et vérifier la pollution dans l'eau que nous consommons ou qui s'écoule dans nos territoires.

Contrôles visuels et contrôles des données

Exemple, justement, à la station d'épuration de Creutzwald. C'est là que transitent les eaux usées d'environ 26.000 habitants. Les inspecteurs de la police de l'eau réalisent des contrôles visuels : ils regardent par exemple s'il ne reste pas de gros déchets dans les bassins où l'eau est déjà filtrée. Mais ils vérifient aussi les données transmises par des capteurs "d'auto-surveillance", placés à des points stratégiques, qui fonctionnent en temps réel et qui indiquent si l'eau rejetée par la station est pure. C'est la collectivité qui collecte ces données, la police de l'eau vérifie qu'elles sont bien à jour.

La police de l'eau effectue un contrôle visuel - Radio France
La police de l'eau effectue un contrôle visuel © Radio France - Magali Fichter

Si la station d'épuration ne fait pas son travail... C'est la rivière qui le fera !

Il est crucial que l'eau soit correctement dépolluée, explique Valérie Antoine-Potier, responsable de la police de l'eau à la Direction départementale des territoires, car sinon, cette eau  "va continuer son épuration dans le cours d'eau, qui va faire office lui-même de station d'épuration." Elle donne l'exemple d'un bassin où l'on injecte de l'oxygène pour dégrader la pollution : "si cela ne se fait pas correctement, cela se fera dans le milieu naturel, en pompant l'oxygène du cours d'eau, et en en privant ses habitants naturels - poissons, micro-organismes, végétaux."

Au premier plan, on distingue l'armoire métallique qui contient le capteur d'auto-surveillance - Radio France
Au premier plan, on distingue l'armoire métallique qui contient le capteur d'auto-surveillance © Radio France - Magali Fichter

Des vérifications 200 à 250 fois par an

Mais la station d'épuration, ce n'est qu'un maillon de la chaîne de l'eau. Des contrôles sont réalisés de bout en bout de cette chaîne, 200 à 250 fois par an, du cours d'eau au robinet, en passant par les points de captage, ou encore les industries. Didier Martin, le préfet de la Moselle, le rappelle : "Une attention importante est portée à l'eau potable, pour que le consommateur aie une eau de qualité quand il ouvre son robinet". Les contrôles concernent aussi bien l'eau en elle-même... Que les contrôleurs eux-mêmes, pour vérifier si la collectivité fait correctement son travail. En ce qui concerne les industries, il s'agit "d'aller vérifier que les rejets qui sont effectués dans l'environnement respectent les normes."

Trois quarts des infractions constatées relèvent de la pollution

Au final, six infractions ont été constatées lors de cette journée de contrôle, en majorité des dépôts de matériaux non autorisés sur des zones de captage d'eau.  De façon générale, 75% des procédures menées par la police de l'eau concernent des cas de pollution. 10 à 20% de ces procédures finissent devant le tribunal.