Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Climat – Environnement

PHOTOS - Près de 300 jeunes ont marché pour le climat à Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse

Ce vendredi 24 mai, près de 300 lycéens ont défilé dans les rues d'Avignon, pancartes en main, pour la Marche mondiale pour le climat. Quelques jeunes du mouvement Youth for climate, à l'origine de cette mobilisation, seront reçus en mairie en début d'après-midi pour une rencontre avec Cécile Helle.

Des lycéens d'Avignon, de Carpentras, d'Orange et de Cavaillon se sont rassemblés dans la Cité des Papes.
Des lycéens d'Avignon, de Carpentras, d'Orange et de Cavaillon se sont rassemblés dans la Cité des Papes. © Radio France - Elsa Vande Wiele

Avignon, France

Une vague de jeunes a traversé le centre-ville d'Avignon ce vendredi 24 mai. Ils étaient près de 300 à manifester pour le climat à l'appel mondial du mouvement Youth for climate. Des lycéens venus de tout le département ont défilé ce matin pancarte en main, au départ de la faculté avant de rejoindre les Halles, la rue de la République, la place de l'Horloge et celle du Palais des Papes. "Tous unis pour la planète", "SOS la mer monte"ou encore "Respirer tue" pouvait-on lire. " Il faut que les élites se bougent parce que là ça craint. C'est notre génération qui va subir toutes les catastrophes", déplore Christophe, lycéen de 19 ans. 

"C'est notre planète à tous".

Sur de nombreux visages, des larmes vertes peintes à la main. Louison, elle, se trouve au milieu du cortège. Vêtue de son uniforme de scout, elle rappelle : "On veut sensibiliser un maximum de personnes. Maintenant on attend des mesures concrètes sur le plan écologique." 

Un peu plus loin, Marie, 26 ans, se faufile dans la foule avec sa poussette. "Il n'y a pas si j'étais longtemps j'étais étudiante... Eh puis c'est notre planète à tous", glisse-t-elle en regardant sa petite fille endormie, Maëlle. Elle a un peu plus d'un mois. C'est sa première manifestation !"

Un "die-in" devant la mairie

Une fois sur la place de l'Horloge, les jeunes militants ont fait un "die-in" devant l'hôtel de ville. Autrement dit, ils se sont allongés pour simuler la mort. "C'est pour montrer aux gens l'urgence, explique une lycéenne. Tout peut très rapidement être détruit." En bas des marches de la mairie, une enseignante se charge de la musique : "Si les professeurs font grève, on ne pourra pas reprocher aux jeunes de sécher les cours", sourit-elle.  

Pour finir, les manifestants sont allés sur la place du Palais des Papes pour déjeuner. Quelques représentants du mouvement sont attendus à l'hôtel de ville en début d'après-midi. Ils devraient y rencontrer la maire, Cécile Helle.

Un die-in a été organisé devant l'hôtel de ville. Cette forme de manifestation consiste à simuler la mort. - Radio France
Un die-in a été organisé devant l'hôtel de ville. Cette forme de manifestation consiste à simuler la mort. © Radio France - Elsa Vande Wiele
Près de 300 jeunes ont défilé dans les rues en centre-ville d'Avignon. - Radio France
Près de 300 jeunes ont défilé dans les rues en centre-ville d'Avignon. © Radio France - Elsa Vande Wiele
Les jeunes militants ont interpellé les élus devant l'hôtel de ville. - Radio France
Les jeunes militants ont interpellé les élus devant l'hôtel de ville. © Radio France - Elsa Vande Wiele
"On attend des mesures concrètes", scandent les jeunes militants. - Radio France
"On attend des mesures concrètes", scandent les jeunes militants. © Radio France - Elsa Vande Wiele
De nombreux militants avaient des larmes vertes dessinées sur les joues. - Radio France
De nombreux militants avaient des larmes vertes dessinées sur les joues. © Radio France - Elsa Vande Wiele