Climat – Environnement

PHOTOS - VIDEOS | La vidange du lac de Guerlédan, l'opération exceptionnelle a débuté

Par Mélodie Pépin, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel lundi 6 avril 2015 à 18:15

La vidange du lac de Guerlédan a débuté
La vidange du lac de Guerlédan a débuté © Radio France - Mélodie Pépin

Depuis le 1er avril, les vannes de fond du barrage sont ouvertes pour la vidange. À la fin du mois d'avril, le lac de Guerlédan sera complètement à sec. Une opération d'envergure et très encadrée pour permettre l'examen complet du barrage et les travaux nécessaires.

"Un chantier nécessaire, une opération exceptionnelle" ,  voilà comment les services de l'Etat du Morbihan présente cette opération. Il faut dire que le lac de Guérlédan n'a pas été vidé dans sa totalité depuis 30 ans. La dernière vidange remonte à 1985 . C'est la cinquième vidange programmée pour le plus grand lac artificiel de Bretagne (304 ha et 27 m de profondeur) que constitue la retenue d'eau du barrage hydroélectrique de Guerlédan.

D'ici la fin du mois d'avril, les 51 millions de m3 d'eau doivent être évacués dans la rivière Le Blavet. Une mise à sec pour pouvoir ausculter la partie immergée du barrage et faire les travaux nécessaires. Il faut savoir que la législation impose un examen technique tous les 10 ans pour les barrages de plus de 20 mètres de hauteur. Celui de Guerlédan fait 45 mètres de haut, soit 14 étages. Le coût de cette opération : 4 millions d'euros.
Le barrage de Guerlédan - Radio France
Le barrage de Guerlédan © Radio France - Mélodie Pépin
ON VIDE COMMENT ? ----------------- **Mercredi 1er avril à 5 h 15 du matin, les vannes de fond du barrage breton ont été ouvertes** au maximum. Le but : vider le lac complètement d'ici la fin du mois. La vidange doit se faire à un rythme régulier et mesuré, "*pas au-delà de 10 cm par heure pour éviter le risque de pollution"* , précise Olivier Le Bras, responsable EDF du barrage hydroélectrique de Guerlédan.  La vidange a déjà commencé en mars par turbinage, mais depuis le 1er avril, elle se fait de manière plus spectaculaire avec l'ouverture des deux vannes qui traversent le barrage :
ON VIDE POURQUOI ? ------------------ La vidange complète du lac va permettre de conduire un examen technique complet du barrage, notamment de sa partie immergée. *"On vide totalement la retenue pour pouvoir inspecter, controler, et intervenir sur les installations qui sont habituellement immergées. Ca nous permet de sécuriser, de moderniser les installations afin d'assurer la sûreté à long terme",* explique Olivier Le Bras, responsable EDF du barrage. **Les travaux à réaliser :** inspection de la paroi qui est immergéerefection des revêtement anti-corrosif des deux conduits de fonds de 33 mètresdépose, ré,ovation et pose des deux vannes de fondscréation d'un batardeau pérenne, c'est à dire une porte de 2m75 sur 2m75 qui sera descendue par des plongeurs pour boucher les conduits de fonds de façon à pouvoir intervenir à l'avenir sans etre obligé de vidanger.   
Ces travaux vont durer de mai à fin octobre 2015, pendant tout le temps de la période d'assec et mobilisent une trentaine d'agents EDF. Mais Olivier Le Bras tient à rassurer, si ce chantier est exceptionnel, les travaux eux *"n'ont rien d'exceptionnel, EDF a anticipé et les maitrise totalement"* . ON VIDE ET ON PROTEGE --------------------- Tout au long de cette étape de vidange, *"**la qualité de l'eau est contrôlée en permanence"** * assure Lénaïk Derlot, ingénieur eau et environnement à EDF. Six stations de mesures dont deux automatiques sont installées en amont et en aval du barrage.  **Comment sont faits les contrôles ?** Cliquez sur les points d'étape :
Le contrôle se fait en permanence, nuit et jour. Et s'il existe la moindre anomalie, des agents se relaient pour pouvoir refermer les vannes. 
La salle d'ouverture des vannes de fonds du barrage de Guerlédan - Radio France
La salle d'ouverture des vannes de fonds du barrage de Guerlédan © Radio France - Mélodie Pépin
**La gestion des poissons** Tout ce qui est lié à la gestion des poissons (récupération, sauvegarde, ré-empoissement) a été élaboré par les Fédérations de pêche du Morbihan et des Côtes-d'Armor, la direction départementale des territoires et de la mer et EDF. La gestion piscicole se fait en 3 étapes : une pêche de sauvegarde par des pêcheurs professionnels a été réalisée en février-mars dans les lacs de Guerlédan et Saint-Aignan. 470 kilos de poissons ont été pêchés puis transférés dans d'autres plans d'eau.une seconde pêche est prévue en avril/mai à l'aval dy barrage à la fin de l'abaissement. Les poissons récupérés seront soit transférés dans d'autres plans d'eau, soit commercialisés, soit envoyés à l'écarissage (une entreprise finsitérienne va valoriser les déchets pour en faire de la nourriture pour animaux).à l'issue de la vidange, des poissons seront réintroduits fin 2015/début 2016 pour une reprise de la pêche espérée fin 2017.   LA VIDANGE ET LA SECURITE ------------------------- Parce que c'est un événement rare, trois millions de touristes et de curieux sont attendus ce printemps et cet été pour admirer le paysage lunaire du lac asséché. Mais la vidange de la retenue d'eau est aussi un événement qui peut être dangereux pour les visiteurs qui s'aventurent. > **"** ***On a retrouvé six obus de mortier" - Bernard Le Menn, sous-préfet de Pontivy** * Il y a déjà eu des chutes, des promeneurs bloqués par la vase qui ont dû être secourus par hélicoptère. Les préfets du Morbihan et des Côtes d'Armor ont donc adopté un arrêté pour interdire l'accès aux berges, et au fond du lac et appellent à la prudence. Seuls [les visites organisées](http://www.tourisme-pontivycommunaute.com/Groupes/Guerledan-2015) avec les offices du tourisme sont autorisées.  **L'appel à la prudence de Pierre Lambert, le préfet des Côtes-d'Armor :**
La vidange du lac découvre aussi des objets dangereux comme des obus de mortier. **"** ***On a retrouvé six obus de mortier** , des obus qui explosent en touts petits fragments d'acier qui se projettent très très loin"* , explique Bernard Le Menn, sous-préfet de Pontivy. Sans parler des trous, des falaises, des glissades...*** "Il ne faut pas descendre au fond du lac"* ** , martèle le sous-préfet et rester sur les *"itinéraires balisés".*

Secu guerlédan SON 1

  AGENDA DES TRAVAUX  ------------------- **Mars** : abaissement progressif du niveau du lac par turbinage.**Avril** : suite et fin de l'abaissement du niveau du lac par ouverture des vannes de fond.**Mai à octobre** : période d'assec. Le Lac est vide et les inspections et travaux sont réalisés. La centrale hydroélectrique est à l'arrêt.**À partir de novembre** : remplissage de la retenue d'eau par le débit naturel du Blavet**Début 2016** : remise en service de la centrale.