Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Piana : La plage d'Arone change de statut, les pailliotiers priés de quitter les lieux

lundi 23 juillet 2018 à 21:37 Par Marion Galland et Olivier Castel, France Bleu RCFM

La plage d'Arone est devenue une "plage naturelle", selon les critères du Plan d'Aménagement et de Développement et de Développement Durable de la Corse, et ne peut donc plus les acceuillir. Le texte s'applique en raison d'absence de plan local d'urbanisme sur Piana. Le maire s'indigne.

Le courrier vient de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer.
Le courrier vient de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer. © Radio France - Marion Galland

20115 Piana, France

"Votre activité ne pourra plus être reconduite à compter de la saison 2019". Voilà ce qu'ont pu lire plusieurs propriétaires d'établissements situés sur la plage d'Arone, dans un courrier qui leur a été adressé par la Direction Départementale des territoires et de la mer.

En raison de l'absence de PLU sur la commune de Piana, le PADDUC prévaut et Arone devient une "plage naturelle" où l'exploitation d'activité nautique ou de location de transats sont interdites. 

Le courrier en intégralité - Radio France
Le courrier en intégralité © Radio France - Marion Galland

"C'est dramatique", affirme Aline Castellani

Ce courrier a provoqué la colère d'Aline Castellani, maire de Piana, qui compte prendre la défense des entreprises.

Dans ma commune, j'ai trois restaurants qui louent des bains de soleil et j'ai un pianais qui loue des bateaux. Ils ont reçu une lettre de l'Etat qui dit qu'ils ne pourront plus exercer une activité. [...] C'est dramatique ! Nous n'avons pas pu reclasser la plage en plage "semi-urbaine", nous avons des problèmes pour faire notre P.L.U. L'année prochaine, il n'y aura pas rien à Arone, parce que les prendrai sous ma coupe, et ils continueront à exercer. Et si il y a des répercussions, ils (les autorités) viendront chez moi qui suis maire. Il est hors de question ces gens qui ont une activité touristique pour pouvoir vivre et rester au village ne puissent pas exercer leur activité.  

Aline Castellani, Maire de Piana