Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pic de pollution et allergies au pollens : sortez les mouchoirs

-
Par , France Bleu Paris

Il fait beau, le ciel est bleu mais chargé de particules fines, les arbres bourgeonnent et lâchent leurs pollens à tout vent, résultat : les allergies se multiplient et les cabinets d'allergologie ne désemplissent pas.

Les pollens agressent toutes les muqueuses
Les pollens agressent toutes les muqueuses © Radio France - Madeleine Epstein

Il est vrai qu'après les grisailles de l'hiver, on est tout heureux de voir le ciel bleu et de laisser les gros pulls au placard. Sauf que la pièce a son revers : un pic de pollution aux particules fines, une chaleur qui fait bourgeonner les arbres et, à l'arrivée, des nez qui coulent, des yeux qui piquent, des gênes respiratoires et les salles d'attente des allergologues pleines à craquer. Avec un peu d'avance, les aulnes, les bouleaux et les noisetiers diffusent leurs pollens et les allergiques sortent leurs mouchoirs. Des interactions se créent, entre pollution aux particules fines, et allergies aux pollens. " la pollution agresse nos muqueuses, nos voies respiratoires mais agresse aussi les arbres qui se défendent avec des pollens de plus en plus agressifs" explique le docteur Madeleine Epstein, allergologue à Paris. Résultat : des modifications chimiques se produisent qui font apparaître de nouvelles allergies. 

Pollution aux particules fines et pollens, le cocktail explosif
Pollution aux particules fines et pollens, le cocktail explosif © Radio France - Sylvie Charbonnier

Toutes les muqueuses agressées par les pollens

Lorsque s'envolent des pollens de plus en plus agressifs, ce sont toutes nos muqueuses qui sont touchées, les yeux, le nez, la gorge et même la peau. Pour les yeux, cela provoque des conjonctivites allergiques, pour le nez, des rhinites allergiques et pour la gorge, des toux qui peuvent, sur certains terrains, entraîner de l'asthme. Pour s'en protéger à la maison, il est recommandé d'aérer, plutôt très tot le matin ou la nuit, mais de bien laisser fermer les fenêtres en journée. Des filtres existent, que l'on peut poser sur les fenêtres, comme un voile, pour éviter l'intrusion des pollens. Il peut être également recommandé de se laver les cheveux le soir et de bien nettoyer ses vêtements. Des mesures contraignantes et peu efficaces. Aux premiers symptômes, il est bon de pouvoir consulter et de prendre conseil auprès de l'Association Asthme et Allergies qui a mis en place un numéro Vert : 0800 19 20 21

Aulne et bouleau déversent leurs pollens en ce moment
Aulne et bouleau déversent leurs pollens en ce moment © Radio France - Madeleine Epstein

Une végétation insuffisamment diversifiée

D'après les scientifiques, d'ici 10 ans, la moitié de la population sera allergique. La situation pourrait s'arranger si l'on arrêtait de planter des bouleaux, "en fait, ce qu'il faut c'est un équilibre" explique le docteur Madeleine Epstein, allergologue à Paris, "si l'on plantait des espèces différentes, elles se neutraliseraient les unes les autres". Pour éviter que la moitié de la population souffre d'allergies aux pollens dans les prochaines années, il faudrait pouvoir diversifier les essences d'arbres, notamment dans les villes et bien-sûr, lutter contre les émissions de particules fines qui nous fragilisent et qui fragilisent également les arbres. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess