Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Pic de pollution : les automobilistes ne lèvent pas tous le pied

mardi 7 août 2018 à 18:00 Par David Henry, France Bleu Sud Lorraine

La Meurthe-et-Moselle et les Vosges connaissent un pic de pollution à l'ozone depuis le début de semaine. Les préfets ont décidé une réduction de la vitesse de 20km/h sur les autoroutes et les routes à chaussées séparées ce mardi 7 août. Mais tous les automobilistes ne respectent pas ces consignes.

Les automobilistes sont peu nombreux à réduire leur vitesse.
Les automobilistes sont peu nombreux à réduire leur vitesse. © Radio France - Alexandre Chassignon

Nancy, France

"Alerte pollution : vitesse réduite de 20km/h" Un peu avant l'aire de repos de Villers, à côté de Nancy, un panneau lumineux rappelle aux automobilistes de réduire leur vitesse. 20km/h de moins sur les autoroutes et les routes à chaussées séparées. Une mesure adoptée mardi par les préfets de Meurthe-et-Moselle et des Vosges pour lutter contre la pollution à l'ozone, favorisée par la chaleur et le trafic routier. Dans son crossover blanc, Fabien joue les bons élèves. "Je respecte la limitation pour respecter la nature. Je viens de Baccarat et ce matin, un certain nombre de conducteurs roulent à la bonne vitesse. Mais il y en a, des apprentis, qui ne respectent pas. Ils ont été mal éduqués", relève-t-il. 

Beaucoup d'automobilistes ne jouent pas le jeu. Sur la route, en décidant de rouler à 90km/h comme prévu au lieu de 110km/h, vous risquez de vous faire doubler régulièrement. Cette mère de famille rentre de ses vacances à Gérardmer. Elle reconnaît appuyer davantage sur l'accélérateur. "On a essayé de faire attention mais on était malgré tout entre 100 et 110km/h. On avait envie de rentrer plus vite, on a un bébé à bord. On ne voulait pas perdre trop de temps", dit-elle. 

S'il faut encore réduire, on ne roule plus"

Ce retraité, qui rentre aussi de vacances en Haute-Savoie, passe deux jours sur la route pour rejoindre le Nord de la France. Pas question pour autant de lever le pied. Il lâche : "C'est difficile parce qu'il y a beaucoup de véhicules qui ne respectent pas la limitation. On suit toujours la file de voitures qui roulent à plus de 90km/h. Ici, on alterne entre 90, 100, 110km/h. S'il faut encore réduire de 20km/h, on ne roule plus". 

Pour cette journée, les contrevenants ne seront pas inquiétés par les forces de l'ordre. Il n'y a pas eu de contrôles.