Climat – Environnement

Plages bretonnes : Attention, les algues vertes sont toujours là

Par Magali Fichter, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mercredi 10 août 2016 à 19:28

La Coordination verte et bleue veut alerter les plagistes
La Coordination verte et bleue veut alerter les plagistes © Radio France - Magali Fichter

Les algues vertes, ce n'est pas de l'histoire ancienne... Bien au contraire ! C'est le message que veulent faire passer les associations écologistes de la Coordination verte et bleue. Elles étaient sur la plage du Ris, à Douarnenez, ce mercredi.

Les cinq associations de la Coordination verte et bleue, qui luttent contre la prolifération des algues vertes, font en ce moment leur "Tro Breizh Marées Vertes 2016",  un tour des plages concernées qu'elles effectuent cet été pour sensibiliser touristes et riverains au problème. Car même si vous n'en avez peut-être pas vu beaucoup cette année, les algues vertes, liées au taux de nitrates dans l'eau, sont toujours bien présentes.

En baie de Douarnenez, par exemple, selon où l'on se trouve, les plages sont encore envahies cette année : "On a Trezmalaouen qui depuis début juin est presque tout le temps couverte d'algues vertes, et si vous continuez, vous allez trouver Sainte-Anne côté Tréfeuntec, Ty Anquer, Lestrevet, qui sont couvertes sur plusieurs hectares", soupire Jean Hascoët, le président de Baie de Douarnenez environnement.

Une stagnation, mais pas forcément de mieux

Selon lui, on ne peut pas parler d'amélioration. L'été dernier, "6000 tonnes d'algues ont été ramassées sur les plages bretonnes, c'est dans la moyenne depuis une trentaine d'années". L'autre moyen de constater un mieux, c'est de regarder le taux de nitrates dans l'eau. Des efforts ont été faits, mais ce n'est pas suffisant, pour Gildas, lui aussi membre de l'association.

On est passé de 45 miligrammes à 35. Mais les scientifiques disent qu'il faudrait passer en dessous de 10. On est loin du retour à la normale.

Aujourd'hui, personne ne nie le fait que les algues vertes sont liées à la pollution aux nitrates, mais les militants déplorent qu'elles soient presque rentrées dans les moeurs. Selon eux, même les entreprises chargées du ramassage ne se protègent pas correctement. Ils signalent aussi que certains panneaux obligatoires à l'entrée des plages,pour prévenir des dangers des algues vertes, ont disparu.

Sur certaines plages, on voit des enfants jouer, des parents se baigner, des chiens errer dans les algues. Cela nous inquiète beaucoup.

Jean Hascoët, président de Baie de Douarnenez Environnement