Climat – Environnement

Hébergement d'urgence : Aubière ouvre un gymnase aux sans-abris dans le Puy-de-Dôme

Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 13 janvier 2017 à 18:27

Le complexe sportif Pladner a été transformé en centre d"hébergement d'urgence
Le complexe sportif Pladner a été transformé en centre d"hébergement d'urgence © Radio France - eric le bihan

Face à l'assaut de l'hiver et à la saturation des structures d'hébergement d'urgence, la commune d'Aubière s'est encore portée volontaire pour accueillir des démunis et augmenter la capacité d'accueil dans le Puy-de-Dôme.

Une cinquantaine de lits de camp ont été installés dans le complexe sportif Emile Pladner, à deux pas du campus universitaire des Cézeaux. Cette fois, pas de tentes de la Croix rouge disponibles. Elles sont réquisitionnées ailleurs. Il faut dire que la situation est particulièrement tendue. Et les jours qui viennent ne devraient pas l'améliorer. Les prévisions météo augurent d'une forte chute des températures en début de semaine prochaine. On sera largement sous la barre des - 10°, y compris en basse altitude.

Romagnat se porte également volontaire

A défaut de tentes, des paravents vont être installés pour donner un semblant d'intimité aux personnes hébergées. Qu'elles soient seules ou en famille. La capacité d'accueil pourra être augmentée en fonction de l'afflux des sans-abris. Outre Aubière, la commune de Romagnat a également accepté de mettre à disposition un gymnase, en cas de nécessité. Une bonne trentaine de personnes vont pouvoir passer la nuit au chaud dès ce vendredi. D'autres devraient les rejoindre ce week-end, essentiellement grâce au travail de terrain de la maraude, qui repère les sans-abris et les invite à intégrer la structure d'urgence. Le complexe Emile Pladner pourrait accueillir jusqu'à cent personnes.

Une famille de huit personnes attendue

Le Collectif "pauvreté - précarité" est chargé de gérer l'accueil et les repas, avec l'appui sanitaire des secouristes de l'UMPS, l'Unité Mobile de Premières Secours, dans le Puy-de-Dôme. Amélie, qui chapeaute la petite équipe de 4 à 6 secouristes à Aubière, est prête à prodiguer les premiers soins, en cas de plaies, d'ampoules, de gelures ou de déshydratation. Des infirmiers sont d'ailleurs d'astreinte. Leur mission va durer jusqu'à mardi au minimum.

En février 2015 déjà, le complexe sportif Emile Pladner avait accueilli des dizaines de démunis, lors d'un épisode de grand froid. Malgré les structures d'hébergement d'urgence existantes et les hôtels volontaires, des gens dorment encore dans la rue chaque hiver dans l'agglomération clermontoise. Et pour ne rien arranger, on a appris ce vendredi qu'un hôtel logeant plusieurs familles venait de subir une fermeture administrative en raison de la non-conformité de son système électrique à Royat.

Des lits de camps mais pas de tentes de la Croix rouge cette fois - Radio France
Des lits de camps mais pas de tentes de la Croix rouge cette fois © Radio France - eric le bihan