Climat – Environnement

Plan Vert d’Ile-de-France : la Région veut créer 500 hectares d'espaces verts

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région lundi 20 février 2017 à 17:56

Des espaces verts pour l'Ile-de-France
Des espaces verts pour l'Ile-de-France - Conseil régional d'Ile-de-France

La présidente de la région Ile-de-France a présenté son Plan Vert lundi. Valérie Pécresse veut créer 500 hectares d’espaces verts ou boisés, soit l’équivalent du Bois de Boulogne, d’ici la fin de sa mandature.

L’Ile-de-France n’a pas assez d’espaces verts. Il y a un an, la Chambre régionale des Comptes avait constaté un "déficit persistant d’espaces verts urbains de proximité, en Ile-de-France". Elle avait estimé qu’au moins 193 communes franciliennes connaissaient "une situation de carence".

500 hectares d’espaces verts en plus en Ile-de-France d’ici 2021

Quatre millions de Franciliens n’ont pas d’espaces verts près de chez eux, affirme Valérie Pécresse. La présidente de la région Ile-de-France a présenté son Plan vert lundi. Elle veut que, d’ici 2021, deux millions de Franciliens trouvent un espace vert à moins de quinze minutes à pied. Elle prévoit de créer 500 hectares d’espaces verts ou boisés en Ile-de-France. Cela représente le Bois de Boulogne.

Des aides pour ceux qui vont s’investir

Les communes et les départements qui vont créer des espaces verts vont recevoir des aides. Les architectes, les pépiniéristes, les paysagistes, les entreprises d'espaces verts seront aussi soutenus financièrement. La Région va donner un coup de pouce aux projets qui rendent l'Ile-de-France plus végétale, qui permettent la création d'espaces verts ouverts au public et qui réduisent les phénomènes d'îlots de chaleur en ville.

Les 53 communes et quatre arrondissements de Paris les plus bétonnés pourront bénéficier d'un "Contrat vert", un dispositif global d'aides.

Carte : Territorialisation de l'action régionale  - Aucun(e)
Carte : Territorialisation de l'action régionale - IAU/Conseil régional

Une compensation écologique demandée à ceux qui détruisent les espaces verts existants

Plus question de laisser détruire des espaces verts sans compensation. Un dispositif de compensation écologique va être créé via un partenariat avec la caisse de dépôts et consignations. Ceux qui mèneront des projets urbains destructeurs de verdure recevront la facture. Le Grand Paris Express est visé.

NatureParif disparait

La Région a décidé de remplacer NatureParif en Agence régionale de la biodiversité. Elle lance aussi un recensement et une valorisation des "arbres remarquables" de la région. Cette mission a été confiée à Yann Wehrling, le président du groupe Modem au conseil régional.