Climat – Environnement

Plancher-les-Mines : des habitants n'ont plus d'eau potable

Par Rebecca Gil, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 14 septembre 2016 à 6:20

Il faut attendre les derniers résultats de l'ARS pour pouvoir consommer à nouveau l'eau du robinet
Il faut attendre les derniers résultats de l'ARS pour pouvoir consommer à nouveau l'eau du robinet © Maxppp - AltoPress / Maxppp

Quelque 80 habitants de Plancher-les-Mines en Haute-Saône ne peuvent plus consommer librement l'eau du robinet depuis une semaine. Après analyses, elle a été déclarée impropre à la consommation par l'agence régionale de santé.

Cela dure depuis mercredi dernier : les habitants des secteurs Roche et Piron à Plancher-les-Mines ne peuvent plus consommer d'eau. Des analyses de l'agence régionale de santé ont révélé une contamination bactérienne. Yves, habitant du quartier des Roches, a bien remarqué un changement dans l'eau qui coulait du robinet : "C’est vrai que la couleur était un peu sombre, pour ne pas dire boueuse. Mais je n’ai rien ressenti d’anormal, je n’ai eu aucun effet sur ma santé heureusement".

Un peu plus loin, André, retraité de l’éducation nationale, a lui aussi été surpris par la nouvelle : "J’ai reçu un tract de l’ARS dans ma boîte aux lettres, pour m’indiquer qu’il était fortement conseillé de boire de l’eau minérale. Ils m’ont même laissé un pack d’eau devant ma porte. Heureusement, on n’a pas d’enfants donc on n’est pas trop embêtés". "Ils", ce sont les agents du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable de Champagney, qui gère l'eau dans ces secteurs. Sur le pont depuis mercredi dernier, ils viennent régulièrement vérifier l’état de l’eau, purger les conduites, et distribuer aux habitants des packs d’eau.

La Haute-Saône particulièrement touchée par ce phénomène

Ce n’est pas la première fois que la commune de Plancher-les-Mines est touchée. Pour Bruno Miolin, agent technique du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable de Champagney, c’est la source qui alimente les quartiers Roche et Piron qui pose problème. Ce n’est pas la même que celle qui sert les quartiers des gros chênes et le centre du village.

D’après Jérôme Raibaut, ingénieur sanitaire et responsable de l'unité territoriale santé environnement à l'ARS en Haute-Saône, la région, et particulièrement le département, sont concernés par ces problèmes de qualité d’eau. "Les causes sont multiples : cela vient d’abord d’une contamination fécale, qui peut provenir de rejet d’eaux usées, d’épandage de matières agricoles… La deuxième cause, ce sont les systèmes de traitement qui peuvent être défaillants, ici c’est le cas, ce qui amène la présence de bactéries", explique-t-il.

"Il n’y a pas de quoi s’inquiéter"
— Géraldine, habitante du quartier des Roches

Les habitants n’en perdent pas pour autant leur sourire, ils attendent patiemment les dernières analyses de l’Agence Régionale de Santé, qui indique déjà une amélioration du taux de chlore. "Nous n’avons pas d’enfants à la maison en ce moment, on fait attention, c’est tout. Pour cuisiner, on utilise de l’eau minérale, pour boire également… Ce n’est pas la mort ! On n’a pas connu la guerre mais il y a pire !" s’exclame Géraldine. "On a du café, du whisky, c’est plutôt pour le pastis qu’il faut s’inquiéter", dit-elle en riant.

L'agence régionale de santé (ARS) conseille fortement aux personnes sensibles, enfants, personnes âgées, femmes enceintes, de consommer de l'eau minérale en tant que boisson, pour un usage alimentaire, mais aussi pour se brosser les dents. Les derniers résultats de l’ARS devraient tomber d’ici mercredi soir. S’ils sont positifs, l’eau pourra à nouveau être consommée dans les prochains jours.