Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Plusieurs centaines de pigeons colonisent le centre-ville de Chevigny-Saint-Sauveur en Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne

"Cela ne peut plus durer" c'est le cri de désespoir que poussent de nombreux habitants de de Chevigny-Saint-Sauveur dans l'agglomération Dijonnaise. Une impressionnante colonie de ces volatiles a élu domicile au centre-ville. Le maire promet qu'il va faire appel à une société spécialisée.

Les pigeons de Chevigny se posent notamment sur le toit d'une banque près de la place de la Liberté en centre-ville
Les pigeons de Chevigny se posent notamment sur le toit d'une banque près de la place de la Liberté en centre-ville © Radio France - Thomas Nougaillon

Chevigny-Saint-Sauveur - France

La mairie de Chevigny-Saint-Sauveur va lancer une grande campagne de capture et de stérilisation des pigeons. Guillaume Ruet, le nouveau maire LR de cette commune de 12 000 habitants dans l'agglo Dijonnaise l'a annoncé à ses administrés. Des administrés qui pour certains sont excédés par les fientes de ces volatiles. Elles maculent les volets, les bords de fenêtres, les toits de certaines maisons ou de certains immeubles.

Ils sont plusieurs centaines - Radio France
Ils sont plusieurs centaines © Radio France - Thomas Nougaillon

Il faut dire qu'une colonie de plusieurs centaines de pigeons a élu domicile sur certains toits du centre-ville. Le maire dit qu'il va faire appel à une société spécialisée. Elle devrait être à pied d'oeuvre à compter du printemps et jusqu'à l'été prochain. Le coût de l'opération est estimé entre 10 et 15 000 euros. Un bilan devrait être tiré au mois de septembre 2019 afin de juger de l'efficacité des mesures qui auront été prises. Il s'agira aussi de boucher les accès à certains bâtiments pour les empêcher d'y nicher.

Les volets de la maison de Patricia, victimes régulières des pigeons... - Radio France
Les volets de la maison de Patricia, victimes régulières des pigeons... © Radio France - Thomas Nougaillon

Guillaume Ruet.  "Nous avons entre 700 et 800 pigeons qui prolifèrent et je souhaite pour des raisons d'hygiène et de propreté réduire cette prolifération en sécurisant les accès à nos bâtiments publics en empêchant qu'ils puissent y nicher. Ensuite nous ferons une opération stérilisation pour ensuite les relâcher dans le respect de la dignité animale" explique l'édile. "Il faut savoir qu'un couple de pigeons peut faire 7 à 8 portées par an!"

Guillaume Ruet

Place de la Liberté les commerces sont régulièrement souillés par les fientes de pigeons.  - Radio France
Place de la Liberté les commerces sont régulièrement souillés par les fientes de pigeons. © Radio France - Thomas Nougaillon

Timothée Josselin

Place de la Liberté les commerces sont régulièrement souillés par les fientes de pigeons.  - Radio France
Place de la Liberté les commerces sont régulièrement souillés par les fientes de pigeons. © Radio France - Thomas Nougaillon

Pour Timothée Josselin de l'entreprise "Fauconnerie Team" de Labergement-lès-Seurre ces invasions de pigeons ne touchent pas que Chevigny. En fait c'est toute la France qui est frappée. "C'est devenu même relativement impressionnant. Ce sont des pigeons qui viennent des côtes et des zones rocheuses de l'Afrique ou de Corse. Ils n'ont à la base, rien à voir avec nos pigeons. Ils se sont accouplés avec les pigeons de nos fermes et de nos villes. Aujourd'hui la prolifération est constante. Il y a une autre origine à cette prolifération, c'est la nourriture que leur donne les gens. Ce qui est tout à fait interdit. Mais la grosse origine de cette invasion, pour moi, c'est l'absence de prédateurs naturels. Avant il y avait énormément de faucons pèlerins par exemple. Aujourd'hui il y en a moins du coup la prédation naturelle ne se fait plus."

Notre reporter est allé à la rencontre des Chevignois

Olivier gérant d'une supérette place de la Liberté ne veut plus voir ces excréments devant son commerce. - Radio France
Olivier gérant d'une supérette place de la Liberté ne veut plus voir ces excréments devant son commerce. © Radio France - Thomas Nougaillon

Le maire de Chevigny rappelle, lui aussi, qu'il est strictement interdit de donner du pain ou des graines à ces animaux. Les contrevenants s'exposent à un contravention de troisième classe qui peut aller jusqu'à 450 euros.  

Les idées reçues sur les pigeons

Retrouvez nos idées reçues au sujet des pigeons avec Timothée Josselin. Vous les entendrez en cliquant sur le lien ci dessus!

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu