Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plusieurs hectares de bois défrichés illégalement dans le quartier Saint-Etienne à Bayonne ?

-
Par , France Bleu Pays Basque

Depuis le mois de décembre, quatre hectares et demi de bois ont été coupés, sans autorisation de la mairie, dans une forêt située derrière l'écoquartier du Seque à Bayonne. Le CADE dénonce un abattage massif d'arbres classés.

Depuis le mois de décembre, des camions espagnols viennent couper et déraciner des chênes mais aussi des pins
Depuis le mois de décembre, des camions espagnols viennent couper et déraciner des chênes mais aussi des pins © Radio France - Stéphane Garcia

Quatre hectares et demi de bois coupés sans autorisation à Bayonne, c'est ce que dénonce le CADE. Le collectif de défense de l'environnement s'inquiète du défrichement d'un bois situé derrière l'écoquartier du Seque, dans le quartier Saint-Etienne. L'un des poumons vert de Bayonne avec des arbres pour certains centenaires, pourtant classé zone naturelle sur le Plan Local d'Urbanisme (PLU). Le CADE a constaté le début des travaux en décembre.

La mairie de Bayonne pas au courant

Sur le plateau, "c'est un désastre" affirme Jean-Pierre Boulais, membre du CADE devant le paysage presque lunaire. "Avant il y avait des chênes, des pins. Maintenant, il y de gros trous et des grumes qui font 3m de haut et 20m de long, tout a été coupé par des entreprises espagnoles". Mais ce qui provoque la colère de Jacques Ferrand, autre bénévole du CADE, c'est que ces arbres sont déracinés. "On les dessouche ce qui fait qu'il n'y a pas d'espoir de voir repousser des rejets d'arbres, donc la zone et coupé à blanc. On se demande donc pourquoi cela a été fait, et est-ce qu'il y a un projet particulier derrière ?"

Certaines grumes sont présentes sur le terrain, mais le gros est parti chargé dans des camions direction l'autre côté de la frontière. - Radio France
Certaines grumes sont présentes sur le terrain, mais le gros est parti chargé dans des camions direction l'autre côté de la frontière. © Radio France - Stéphane Garcia

Alertée, la mairie de Bayonne n'était pas au courant de ce chantier. Elle a pris contact avec les quatre propriétaires de la parcelle. Des membres d'une même famille qui ont eu tout de même l'aval du CRPF (le Centre Régional de la Propriété Forestière), une garantie de gestion durable a été signée entre les deux parties et un plan de replantation est prévu sur ce terrain

Autrement dit, les propriétaires sont dans leur bon droit explique Michael Lagatu, technicien forestier à la DDTM des Pyrénées Atlantiques. "Sur la parcelle, les arbres étaient vraiment mûrs et les laisser plus longtemps sur la parcelle aurait pu être dangereux. Un bois classé ne veut pas dire que le propriétaire n'a pas le droit d'y toucher. Cela fait une entrée d'argent, puis tant que derrière de nouveaux arbres sont replantés, c'es l'essentiel."

Des conséquences pour le secteur ?

Mais pour le CADE cela pose la question delà de l'aspect environnemental. Comment remplacer des arbres centenaires par de jeunes arbres ? "Ce bois servait de ceinture verte a la ville de Bayonne, et là on le supprime du jour au lendemain", regrette Jacques Ferrand. "Qui plus est, ces arbres faisaient une barrière naturelle et un mur du son par rapport au bruit généré juste derrière par l'autoroute". Le quartier, où se construisent des habitations, pourrait donc en pâtir de ce point de vue selon l'association.

Le CADE reste néanmoins vigilant et ne s'interdit pas de porter plainte si des arbres n'étaient pas replantés.

"Ce bois servait de ceinture verte a la ville de Bayonne, et là on le supprime du jour au lendemain", regrette le CADE - Radio France
"Ce bois servait de ceinture verte a la ville de Bayonne, et là on le supprime du jour au lendemain", regrette le CADE © Radio France - Stéphane Garcia
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu