Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pollution atmosphérique aux particules fines en Champagne-Ardenne

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

ATMO Grand Est, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air dans la région vient d’informer les préfectures du dépassement du seuil d'information et de recommandation. Tous les départements de la Champagne-Ardenne sont concernés. Une pollution de type "Combustion."

Episode de pollution dans le Grand Est, tous les départements de Champagne-Ardenne sont concernés (image d'illustration)
Episode de pollution dans le Grand Est, tous les départements de Champagne-Ardenne sont concernés (image d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Du grand soleil mais comme souvent une pollution atmosphérique aux particules fines dans tous les départements de Champagne-Ardenne est annoncé par ATMO Grand Est, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air dans la région. Le seuil d'information et de recommandation, fixé à 50 μg/m3 sur 24 heures, est atteint pour la journée du 22 février 2019.  

Une concentration en PM10

Cet épisode de pollution de type « Combustion » se caractérise par une concentration en PM10 majoritairement d’origine carbonée (issues de combustion de chauffage et/ou de moteurs de véhicules). Une augmentation des concentrations d'ammoniac, issu majoritairement des épandages de fertilisants, est également observée ces derniers jours, notamment sur les départements de la Champagne-Ardenne. Des particules secondaires se forment à partir de l'ammoniac et contribuent à l'augmentation des niveaux de particules PM10 dans l'air. 

Conditions anticycloniques avec des vents faibles 

Les conditions météorologiques sont propices à une augmentation des concentrations en particules en suspension PM10. La persistance des conditions anticycloniques avec des vents faibles et de fortes amplitudes de températures entre la nuit, le matin et la journée, favorisent l'accumulation et la hausse des concentrations de ces particules dans l'air sur une grande partie du Grand Est. Dans la journée, des conditions un peu plus dispersives vont arriver par l'Est de la région et devraient entraîner une amélioration de la situation en termes de qualité de l'air ce weekend. Ainsi, l'ensemble des procédures réglementaires seront sans doute levées dès samedi sur les départements du Grand Est concernés par l'épisode de pollution.

Les mairies ont été invitées à diffuser largement cette information auprès des populations

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Rappels sanitaires

La pollution atmosphérique a des effets sur la santé, même en dehors des épisodes de pollution. Toutefois, les pics de pollution peuvent entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (allergies, asthme, irritation des voies respiratoires, effets cardio-pulmonaires…) notamment chez les personnes les plus vulnérables (les nourrissons et jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires) et les personnes sensibles aux pics de pollution dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess