Climat – Environnement

Pollution atmosphérique : vitesse maximale abaissée de 20km/h sur des portions d'autoroutes en Indre-et-Loire

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine lundi 23 janvier 2017 à 15:34

La vitesse maximale est abaissée de 20km/h sur l'A10, l'A85 et l'A28
La vitesse maximale est abaissée de 20km/h sur l'A10, l'A85 et l'A28 © Maxppp - Richard Mouillaud

L'Indre-et-Loire, en raison de la pollution atmosphérique, est donc passé au niveau 1 d'alerte à la population. Cela implique des vitesses maximales autorisées abaissées de 20 km/h sur autoroutes. Tout brûlage à l'air libre est interdit. Ce mardi, le seuil d'alerte de niveau 2 devrait être dépassé.

En raison de la pollution atmosphérique qui perdure depuis vendredi (Indice 8 sur 10 selon Lig'Air ce lundi 23 janvier), la Préfecture d'Indre-et-Loire a décidé de passer au niveau 1 d'alerte à la population. Le seuil d'alerte de niveau 2 (mesures généralisées, interdictions....) devrait être dépassé mardi. Au total, le plan de lutte contre la pollution atmosphérique compte 3 niveaux.

Vitesse maximale réduite

La vitesse maximale autorisée est abaissée de 20 km/h sur les portions d’autoroutes A10, A28, A85 et sur les portions de routes départementales RD 751, RD 910 et RD 943. Cette limitation s'accompagne pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes d'une baisse des vitesses à 80 km/h sur les portions d’autoroutes A10, A28, A85 et 70 km/h sur les portions départementales RD 751, RD 910 et RD 943. Des contrôles routiers seront réalisés par les forces de l’ordre.

Recommandations sanitaires

- Les pratiques d’aération et de ventilation doivent être maintenues.

- Il convient de ne pas aggraver les effets de cette pollution en ajoutant des facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords aux périodes de pointe.

- Il est vivement conseillé de limiter les activités physiques autant en plein air qu’à l’intérieur, de privilégier des sorties brèves et de reporter les activités qui demandent plus d’efforts.

- En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, essoufflement, sifflements, palpitations, il ne faut pas tarder à prendre conseil auprès de son médecin.

Adoptez les bons comportements

- Évitez l’utilisation de la voiture en solo en recourant aux transports en commun et au covoiturage.

- Les pratiques sportives, y compris le cyclisme, sont déconseillées.

- Évitez les feux de cheminée et l’utilisation de poêle ancien, sauf s’il s’agit du mode de chauffage principal, et maîtrisez la température de chauffage des logements.

- Pour les travaux, privilégiez l’emploi d’outils manuels ou électriques plutôt qu’avec des moteurs thermiques.

Entreprises de BTP et Industriels invités à adopter un comportement vertueux

- Mettez en place sur les chantiers des mesures visant à réduire les émissions de poussières.

- Évitez l’utilisation de groupes électrogènes pendant la durée de l’épisode de pollution.

- Vérifiez le bon état et le bon fonctionnement des installations de combustion et des dispositifs antipollution.

- Reportez les opérations qui pourraient être à l’origine d’émissions atmosphériques polluantes inhabituelles.

Quels effets sur la santé ?

Les épisodes de pollution peuvent entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (allergie, asthme, irritation des voies respiratoires, effets cardiopulmonaires…), notamment chez les personnes les plus vulnérables (nourrissons et jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées, personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardio-vasculaires ou respiratoires) et les personnes sensibles aux pics de pollution et/ou chez lesquelles les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics de pollution (personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrantd’affections neurologiques ou à risque cardiaque…).