Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Suspicion de pollution au large de Bastia : il s'agirait de matières fécales

-
Par , France Bleu RCFM, France Bleu

Les nappes aperçues ce lundi au large de Bastia n'étaient vraisemblablement pas composées d'hydrocarbures mais de matières fécales.

Le Jason
Le Jason © Maxppp - Maxppp

Bastia, France

L'alerte a été donnée ce lundi dans la journée. Deux nappes visibles s'étendaient du Nord de Pietranera jusqu'à Siscu mais il ne s’agissait pas d’une pollution aux hydrocarbures, la préfecture maritime en est quasiment sûre désormais suite aux nombreux repérages menés par l'important dispositif mis en place ces dernières 48h. Les pompiers, puis le navire d'assistance et de dépollution de la marine nationale, le Jason, et enfin l'hélicoptère des douanes mais sans succès, les nappes repérées la veille restaient en effet introuvables ce mardi. Le dispositif de surveillance était également revenu à la normale avec le maintien de l'Ailette de la marine nationale prédisposée en Corse et le retour du Jason à Toulon.

Une disparition soudaine de cette pollution qui associée aux clichés qui ont pu être pris et l'analyse d'un centre spécialisé en Bretagne, le Centre de Documentation, de Recherche et d'Expérimentations sur les Pollutions de Brest, laissent à penser qu'il s'agirait d'une pollution organique, des eaux noires non broyées, c’est à dire des matières fécales provenant en grande partie des WC des bateaux et ferries.

Pour autant une telle pollution reste anormale, ces eaux noires en quantités si importantes n'auraient jamais dû être larguées si près des côtes par les navires.