Climat – Environnement

VIDEO | Pollution dans la rade de Cherbourg : la situation est sous contrôle

Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Cotentin et France Bleu jeudi 15 octobre 2015 à 12:30

Près de 60 mètres cubes de gasoil se sont déversés dans la rade de Cherbourg.
Près de 60 mètres cubes de gasoil se sont déversés dans la rade de Cherbourg. © Radio France - Clémentine Vergnaud

A 6 heures ce jeudi matin, près de 50 000 litres de gasoil se sont déversés dans la rade de Cherbourg, dans la Manche. La pollution provient d'une barge qui participait aux travaux d'agrandissement du port. Après une journée de travail, les services de l'état ont maîtrisé la situation.

L'odeur en a réveillé plus d'un ce jeudi matin, à Cherbourg. Une pollution s'est produite dans la rade. Près de 50 000 litres de gasoil se sont déversés dans la mer depuis une barge qui participait aux travaux d'agrandissement du port. Conséquence : une nappe de carburant qui va de la partie Est de la grand rade de Cherbourg au port des Flamands

La pollution est actuellement stoppée. Mais les services de l'état n'ont pas pu colmater la brèche, car ça présentait trop de risques d'échappement supplémentaire de carburant. Ils prennent donc désormais le risque de ramener le bateau jusqu'au port des Flamands, sous bonne escorte. Des barrages flottants ont été mis en place autour de la barge pour éviter que le carburant ne se propage. La nappe, elle, n'a pas été pompée. Elle était trop fine et trop éparse. Elle devrait donc s'évaporer dans les prochains jours. 

Deux points de surveillance

Les autorités se concentrent encore sur deux points : la cité de la Mer, qui utilise de l'eau de mer au quotidien pour ses installations, et la ferme aquacole située près du port des Flamands dont l'élevage de saumon pourrait être touchée. Mais selon le sous-préfet de la Manche, Jacques Troncy, la nappe ne présente pas de danger environnemental.

Pour le sous-préfet de la Manche, Jacques Troncy, la nappe n'est pas dangereuse.

J'ai cru que quelqu'un avait pompé mon réservoir

En attendant, à Tourlaville, les habitants se posaient beaucoup de questions à cause de la forte odeur de gasoil. "On s'en est rendu compte en ouvrant les volets, explique Jean-Pierre, un riverain. On s'est demandé ce que c'était et j'ai même vérifié ma voiture. J'ai cru que quelqu'un avait pompé mon réservoir !" .

Dans le bar tabac presse du quartier, Julie a vu des clients inquiets défiler toute la matinée. "J'ai senti l'odeur dès 6 heures, quand j'ai levé le rideau. Les clients n'arrêtaient pas de me poser des questions, mais je ne savais pas ce que c'était. Tous mes clients pensaient que c'était leur voiture qui sentait comme ça !"  

En apprenant la pollution, beaucoup d'habitants sont inquiets. Comme Bernadette : "C'est horrible. C'est vrai que c'est pas un cargo mais c'est tout de même inquiétant, surtout cette odeur et puis la pollution pour les poissons." Beaucoup d'habitants se demandent aussi s'il peut y avoir des conséquences sur leur santé. Réponse de la préfecture : il n'y a aucun risque sanitaire ou environnemental. 

L'arrêté d'interdiction de pêche et de navigation pris par la préfecture est pour le moment toujours en vigueur.

Regardez la vidéo de la Marine nationale