Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Naufrage du cargo Grande America

Pollution du Grande America : les plages de Loire-Atlantique et de Vendée sous surveillance

vendredi 15 mars 2019 à 7:38 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

D'après les dernières estimations, le fioul qui s'échappe du cargo Grande America pourrait arriver sur les côtes françaises d'ici une semaine. La Charente-Maritime et la Gironde sont en pré-alerte. Les plages de Loire-Atlantique et de Vendée sont sous surveillance.

Le cargo America Grande a coulé à 300 kilomètres au large de La Rochelle
Le cargo America Grande a coulé à 300 kilomètres au large de La Rochelle © Maxppp -

Pays de la Loire, France

C'est la course, en mer, pour essayer de limiter au maximum la quantité de fioul qui touchera nos côtes après le naufrage du cargo italien Grande America, à 300 kilomètres au large de La Rochelle. Ce jeudi, une deuxième nappe d'hydrocarbure a été repérée. La pollution pourrait arriver sur le littoral d'ici une semaine d'après les dernières estimations.

La Charente-Maritime et la Gironde sont en pré-alerte et en Loire-Atlantique et en Vendée, les préfectures ont demandé aux maires des communes du littoral de surveiller les plages.

Les ostréiculteurs doivent mettre leurs huîtres à l'abris dans des bassins et constituer des stocks pour tenir un mois

Les ostréiculteurs ont eux reçu la consigne de mettre leurs huîtres à l'abris dans des bassins, de la baie de Bourgneuf à celle de l'Aiguillon. Et de constituer des stocks pour tenir environ un mois. Des huissiers vont aussi venir prélever des échantillons d'eau dans les différentes zones de production dès ce matin pour attester qu'elle est actuellement de bonne qualité. Ça va permettre de rassurer les consommateurs, de monter qu'il n'y a pour l'instant aucune trace d'hydrocarbure, et ce sera aussi la preuve que l'eau était saine pour se retourner contre l'armateur du cargo en cas de pollution. Des barrages flottants vont également être installés pour protéger les lieux de stockage et d'épuration des coquillages.

Les écluses fermées, à Noirmoutier, pour protéger les marais salants

À Noirmoutier aussi, les professionnels de la mer prennent les devants. Le président de la coopérative de sel, Hervé Zarka, a demandé aux 120 producteurs  de conserver des réserves d'eau de mer dans les marais : "en ce moment, on est dans une période de nettoyage du marais, c'est à dire qu'on est en train de vidanger tous nos marais. Mais avec le risque que cette nappe nous arrive dessus, on va plutôt essayer de garder de l'eau dans les marais, pour qu'on puisse fermer les portes de toutes nos écluses pour éviter que de l'eau polluée rentre dans les marais."