Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Pollution lumineuse : c'est 10e Jour de la Nuit ce samedi soir

samedi 13 octobre 2018 à 9:29 Par Eric Turpin, France Bleu

C'est le 10e Jour de la Nuit samedi soir partout en France. Il s'agit d'une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse. Plus de 700 animations et extinctions d'éclairage public sont prévues.

Aujourd’hui, un tiers de la population mondiale ne voit plus la Voie Lactée
Aujourd’hui, un tiers de la population mondiale ne voit plus la Voie Lactée © Maxppp - Cyril Hiély

« Éteignons les lumières, rallumons les étoiles! ». C'est le mot d'ordre du 10e Jour de la Nuit, une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, qui a lieu ce samedi soir un peu partout en France, organisé par une vingtaine d'associations. 

Plus de 700 animations et extinctions d'éclairage public sont prévues. A Paris, plus de 200 monuments resteront éteints, dont l'Arc de Triomphe, la Concorde, le Sacré Cœur. Dans beaucoup de petites et moyennes villes, il y aura surtout des extinctions et des balades nocturnes. Vous pourrez parfois aller à la découverte des chauve-souris. 

VOIRLa carte des animations 

En 25 ans, la lumière liée à l'éclairage public a augmenté de 94% et continue à progresser à raison de 2,2% par an, tant en surface qu'en intensité, affirme l'Association pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes. A cela il faut ajouter les façades, vitrines, bureaux, publicités, sites privés.

L’éclairage participe aux dérèglements climatiques

Selon les études de l'ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’éclairage public représente 50% de la consommation d’électricité des collectivités territoriales et 38% de leur facture d’électricité. 

Avec une durée d’éclairage nocturne d’environ 4100 heures par an et par commune, la consommation énergétique de ce secteur s’élève en moyenne à 6 TWh/an. Ainsi, en plus d’engendrer des déchets nucléaires importants pour sa production d’électricité, l’éclairage public émet près de 700 000 tonnes de CO2.

Impacts sur la biodiversité 

L’éclairage artificiel nocturne a un impact sur la biodiversité et perturbe les écosystèmes. Il affecte considérablement le rythme biologique des espèces qui perdent leurs repères entre le jour et la nuit mais aussi par rapport aux saisons.  Il perturbe aussi le cycles de reproduction des animaux.

Les halos lumineux au-dessus des villes désorientent les oiseaux et chauve-souris. Les insectes sont irrésistiblement attirés par l’éclairage nocturne. Les illuminations artificielles représentent la 2e cause de mortalité des insectes après les insecticides. 

La pollution lumineuse n’est pas sans conséquence sur la croissance et la floraison des plantes. L’éclairage artificiel a un impact sur la flore, nuisant à la photosynthèse, retardant la chute des feuilles, perturbant la germination et empêchant la pollinisation nocturne des plantes par les papillons de nuit.

Le ciel étoilé disparaît 

Aujourd’hui, un tiers de la population mondiale ne voit plus la Voie Lactée ! Le ciel étoilé disparaît. Pourtant, il fait partie de notre patrimoine culturel, imaginaire, historique et scientifique. Depuis la nuit des temps, il accompagne les hommes dans ses découvertes scientifiques, dans ses déplacements, dans son imaginaire… Le ciel étoilé est également un objet important d’études scientifiques. Il est de plus en plus difficile aujourd’hui pour les professionnels et amateurs d’astronomie d’observer le ciel.

Eclairage nocturne : la France condamnée

En mars dernier, le Conseil d'État a condamné le gouvernement pour inaction contre la pollution lumineuse, exigeant qu'il prenne des arrêtés attendus depuis la loi Grenelle 2 de 2010.  Les associations déplorent aussi le non-respect d'un arrêté de 2013, qui impose l'extinction des façades et vitrines au plus tard à 1h00 et des bureaux une heure après la fin de leur occupation.