Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement
Dossier : Affaire du crassier d'ArcelorMittal Florange

Pollution présumée à l'acide chez ArcelorMittal Florange : la justice ouvre une enquête

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

La justice ouvre une enquête préliminaire pour atteinte à l'environnement après les révélations du chauffeur d'un sous-traitant d'ArcelorMittal Florange affirmant avoir déversé de l'acide dans la nature, près de l'usine. ArcelorMittal écarte toute responsabilité et évoque des personnes isolées.

Capture d'écran de la vidéo du chauffeur du sous-traitant ArcelorMittal Florange
Capture d'écran de la vidéo du chauffeur du sous-traitant ArcelorMittal Florange

Après la vidéo choc mise en ligne par France Bleu Lorraine sur des déversements d'acide dans le crassier d'ArcelorMittal Florange, les réactions s'enchaînent. Sous couvert d'anonymat, un ancien chauffeur d'un sous-traitant d'Arcelor affirme, vidéo à l'appui, avoir rejeté de l'acide dans le dépotoir industriel du groupe sidérurgique, entre décembre et février dernier, au lieu de retraiter ce produit toxique.

LIRE AUSSI - Témoignage d'un chauffeur de camion: "J'ai déversé de l'acide d'ArcelorMittal Florange dans la nature"

Face à ce scandale sanitaire présumé, la justice via le parquet de Thionville ouvre une enquête préliminaire, sur la base de cette vidéo et des premiers éléments recueillis par la Dreal, la direction régionale de l'environnement. ArcelorMittal envisage aussi de porter plainte, tout comme la communauté de communes du Val de Fensch. ArcelorMittal qui ne dément pas formellement, mais écarte toute responsabilité.

"Nous ne sommes en aucun cas les instigateurs de déversements" - Le directeur général d'ArcelorMittal Atlantique Lorraine

Le chauffeur qui a déversé l'acide assure l'avoir fait avec la complicité de salariés d'ArcelorMittal Florange puisque ce ce sont eux qui donnent l'accès à ce dépotoir industriel. Ces révélations très embarrassantes, le géant de l'acier ne les dément pas mais assure que ce serait le fait de personnes isolées et pas une pollution organisée pour éviter les frais de recyclage.

Le directeur d'ArcelorMittal Atlantique-Lorraine Eric Niedziela: "Nous, on entend porter plainte parce qu'on n'est en aucun cas les instigateurs de déversements si les faits étaient avérés. Maintenant on est en train de continuer à analyser s'il y a eu des actes isolés qui ont donné lieu à ce qu'une vidéo, qui, a priori, nous semble faite en fin d'année dernière soit aujourd'hui publiée."

Eric Niedziela, directeur général d'ArcelorMittal Atlantique Lorraine joint pour France Bleu Lorraine par Cécile Soulé

"Si c'est avéré, c'est juste énorme, scandaleux" - Lionel Buriello, CGT ArcelorMittal Florange

ArcelorMittal qui pointe des incohérences dans le témoignage du chauffeur du camion d'acide. Mais chez les 2.000 salariés d'ArcelorMittal à Florange, on reste prudent et on veut des explications. Lionel Buriello est le délégué CGT:"C'est vraiment énorme. Si c'est avéré, c'est juste énorme, scandaleux, il n'y pas de mots. C'est pour ça qu'on demande des explications." Et pour ça, la CGT réclame une expertise indépendante. ArcelorMittal affirme en tout cas qu'il n'y a pas de risques d'infiltration dans les nappes phréatiques, et donc pas de risque sanitaire pour les habitants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu