Climat – Environnement

Pollution: quand des TER continuent de rouler au diesel sur des lignes électrifiées

Par Romane Porcon, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 31 juillet 2017 à 22:44

Un TER en gare de Colmar
Un TER en gare de Colmar © Maxppp - (photo d'illustration)

L'association Strasbourg Respire dénonce la pollution émise par certains trains régionaux. Des TER hybrides continuent à rouler au diesel alors qu'ils pourraient circuler en mode électrique sur certaines lignes. Pour la Région comme pour TER Alsace, ces situations restent exceptionnelles.

C'est une pollution dont on pourrait se passer. L'association Strasbourg Respire dénonce la pollution émise par certains trains régionaux. D'après l'association, certains TER continuent à rouler au diesel alors que ces TER sont hybrides et peuvent circuler en mode électrique sur certains lignes électrifiées comme Strasbourg-Metz ou encore Strasbourg-Mulhouse. Il y a deux ans, Strasbourg Respire a adressé une pétition à Philippe Richert, président de la région Grand Est, sans réponse. Un problème qui n'est pas nouveau et qui a déjà été épinglé par le Sénat qui préconise d'arrêter de faire circuler les TER en mode diesel sur des lignes électrifiées.

"On demande à tous les particuliers de mettre des pastilles alors de voir une telle pollution inutile c'est vraiment inacceptable." Thomas Bourdrel, président de l'association Strasbourg Respire

Président de l'association Strasbourg Respire, Thomas Bourdrel ne prend quasiment jamais sa voiture alors à force d'emprunter les TER de la région il a fait ce triste constat : "Les TER hybrides circulent au diesel sur des lignes pourtant électrifiées. C'est vraiment une aberration surtout qu'on demande à tous les particuliers de mettre des pastilles et de faire des efforts, de voir une telle pollution inutile c'est vraiment inacceptable." Pour Jacques Weill, Directeur Adjoint TER Mobilité Grand Est ce type de situation reste exceptionnelle : "Ca m'est arrivé d'être dans un TER entre Metz et Strasbourg qui a circulé avec le moteur diesel. J'ai discuté personnellement avec le conducteur qui m'a dit j'ai fait le choix entre partir en retard de Metz ou partir à l'heure en diesel. J'ai préféré partir tout de suite avec le moteur diesel. Lui-même était conscient que c'était un choix qu'il avait fait, que c'est exceptionnel et même pour eux c'est plus agréable de conduire en électrique."

"J'ai fait le choix entre partir en retard de Metz ou partir à l'heure en diesel. J'ai préféré partir tout de suite avec le moteur diesel." Un conducteur de TER

L'association Strasbourg Respire alerte sur le danger pour la santé de l'utilisation de ce type de diesel, Thomas Bourdrel, le président de l'association : "Il y a une pollution a la fois de l'air extérieur comme c'est un diesel qui a besoin d'une phase de préchauffage. Il y a aussi une pollution intérieure, il n'y a qu'à voir la couleur des plafonds dans les TER qui sont noirs de particules fines. Ce sont des particules fines qui sont certaines classées cancérigènes par l'OMS, qui ont des effets sur le coeur, sur le poumon. Surtout pour le personnel qui travaille dans le train c'est pas acceptable."

De son côté la Région Grand Est affirme qu'elle investit pour limiter le diesel. David Valence, président de la commission transports et déplacements de la région Grand Est : "_Nous investissons beaucoup chaque année pour avoir du matériel hybride, remplacer les plus anciens matériels diesels. Aujourd'hui on a racheté 30 rames Régiolis qui sont fabriquées dans notre région à R_eichshoffen et 34 vont être bientôt livrées donc ils sont en mode hybrides. Chaque rame Régiolis achetée c'est plusieurs dizaines de milliers d'euros donc c'est vous dire que nous sommes bien conscients de la nécessité d'aller vers des matériels plus propres."