Climat – Environnement

Pour 2,8 millions de Français, l'eau du robinet est polluée

Par Thibaut Lehut, France Bleu Isère et France Bleu jeudi 26 janvier 2017 à 10:43 Mis à jour le jeudi 26 janvier 2017 à 21:34

Des traces de pesticides, de nitrate et de plomb ont été retrouvées.
Des traces de pesticides, de nitrate et de plomb ont été retrouvées. © Maxppp -

En France, l'eau qui sort du robinet est polluée pour 2,8 millions de personnes, révèle ce jeudi une étude de l'UFC-Que Choisir. Elles vivent pour la plupart dans des petites communes rurales.

Des pesticides, des nitrates ou du plomb. Voilà ce que contient l'eau du robinet à laquelle 2,8 millions de personnes ont accès en France. C'est le résultat d'une étude publiée ce jeudi par l'UFC-Que Choisir.

L'agriculture mise en cause

Ce sont surtout des petites communes rurales qui reçoivent cette "eau non-conforme" aux seuils réglementaires, explique l'association de consommateurs, qui a analysé les réseaux de 36.600 communes à partir de données fournies par le ministère de la Santé. La faute surtout aux pollutions agricoles.

Les pesticides sont "de loin" la première cause de non-conformité. Ils contaminent l'eau de 2 millions de consommateurs, principalement ruraux, dans les régions d'agriculture intensive. "Les molécules retrouvées sont essentiellement des herbicides", comme l'atrazine, un herbicide "désormais interdit mais (...) particulièrement rémanent dans l'environnement", précise l'UFC.

Les nitrates, quant à eux, polluent l'eau de près de 200.000 consommateurs, en particulier dans le Loiret, la Seine-et-Marne, l'Yonne, l'Aube, la Marne, le Pas-de-Calais et la Somme.

Des installations vétustes en quantité mal mesurée

Troisième pollution : des "contaminations bactériennes dues aux défauts de surveillance ou à la vétusté des installations". Elles concernent 200.000 personnes et touchent surtout les petites communes rurales de montagne (Alpes, Massif central, Pyrénées). L'UFC-Que Choisir alerte notamment sur la présence de "composants toxiques" dans les canalisations des logements : du plomb, du cuivre, du nickel ou du chlorure de vinyle, "relargués par des canalisations vétustes ou corrodées". Un type de pollution mal mesuré, par ailleurs, car peu de prélèvements sont effectués directement dans les logements.

Globalement, la situation est tout de même "très rassurante", puisque 95% des consommateurs bénéficient d'une eau qui "respecte haut la main la totalité des limites réglementaires, et ce tout au long de l'année". L'association a mis en ligne une carte des communes, qui permet aux consommateurs de prendre connaissance de la qualité de l'eau à laquelle ils ont accès.

Mais vous pouvez aussi retrouver le détail près de chez vous dans nos articles pour l'Yonne, l'Indre-et-Loire, la Haute-Vienne ou encore l’Île-de-France.