Climat – Environnement

"Parfois, c'est l'anarchie !", reportage avec les agents de la propreté urbaine à Grenoble

Par Julien Morin, France Bleu Isère vendredi 19 mai 2017 à 6:00

Michel passe le karcher sur les murs de la Villeneuve à Grenoble
Michel passe le karcher sur les murs de la Villeneuve à Grenoble © Radio France - Julien Morin

Ils sont 450 agents municipaux à participer chaque jour au nettoyage de Grenoble, dont 160 sur les espaces verts. Un travail de l'ombre, souvent ingrat, très critiqué. À la veille de la Belle Saison - événement organisé par la Ville - nous les avons rencontré sur le terrain.

L'équipe en charge de la Villeneuve dans le secteur 6 (Villeneuve Arlequin - Baladins-Géants - Village Olympique - Vigny Musset) est en place depuis 6h ce matin-là. "C'est vraiment l'anarchie" commente Pierre, agent municipal à la propreté urbaine depuis 11 ans. "Des canettes, des papiers, des emballages de fast-food, de kebab, des produits de tous les jours" récite Kamel, lui est sur ce secteur depuis un an seulement. Au début, Kamel voulait "un petit boulot comme ça", et maintenant ce qu'il fait lui plait, il est "du matin en plus". Ça aide. Cinq fois par semaine (les week-end c'est une autre équipe), de 6h à 12h, son équipe ramasse les déchets, balaye les allées, décape les sols du secteur 6. "Vous avez des gens disciplinés et d'autres qui ne le sont pas du tout, raconte Pierre. Pour certains, on est là pour nettoyer, donc on nettoie !"

Fin de la tournée, la benne à détritus de la camionnette est pleine - Radio France
Fin de la tournée, la benne à détritus de la camionnette est pleine © Radio France - Julien Morin

"Je pense que les gens voient au pied de chez eux, ils ne voient pas plus loin que ça " - Thierry Cancedda, responsable des équipes de propreté urbaine sur le secteur 6

Directement en contact avec la population, les retours sont souvent négatifs. "Les gens voient au pied de chez eux, raconte Thierry Concedda, responsable des équipes de propreté urbaine sur le secteur 6. Il faudrait que tout soit propre au moment où ils passent le matin." C'est le problème de ce travail de l'ombre pour Antoine Back, conseiller municipal en charge de la gestion urbaine de proximité : "on ne voit pas quand c'est fait, on ne voit que quand ce n'est pas fait ou que le résultat n'est pas satisfaisant". Heureusement, le rapport des gens à la propreté urbaine évolue selon Pierre, l'agent municipal : "je pense que la nouvelle génération est un peu plus civique. Ça facilite le travail et ça fait plaisir de voir des gamins de 8-9 ans qui mettent leurs papiers dans la poubelle et viennent nous dire 'voila monsieur on a mis le papier dans la poubelle', c'est bien !"

Pierre est aux manettes de l'auto-laveuse municipale (visiblement supportrice du FC Grenoble rugby) - Radio France
Pierre est aux manettes de l'auto-laveuse municipale (visiblement supportrice du FC Grenoble rugby) © Radio France - Julien Morin

"L'espace public est un lieu complexe : ce n'est pas en mettant plus d'agents, plus d'argent, plus de balayeuses que ce sera plus propre" - Lucille Lheureux, adjointe au maire en charge de l'espace public

Depuis lundi, sur le secteur 6, les agents municipaux circulent dans les établissements scolaires au cours des pauses repas pour expliquer le b.a.-ba de leur travail. "Cela permet de créer un premier lien" explique Thierry Cancedda. Également de proposer aux jeunes de participer à la Belle Saison, cet événement proposé par la Ville qui permet aux Grenoblois volontaires d'accompagner les agents municipaux dans les rues de leur quartier pour nettoyer l'espace urbain samedi. Le but : que les citoyens "se mettent à la place des agents le temps d'une matinée, selon Lucille Lheureux, adjointe au maire en charge de l'espace public. L'idée c'est aussi que les citoyens se rendent compte que l'espace public est un lieu complexe, et que ce n'est pas en mettant plus d'agents, plus d'argents, plus de balayeuses que ce sera plus propre." Il s'agit de la deuxième édition de la Belle Saison, tous les Grenoblois sont invités à participer.

Même les murs de la Villeneuve le disent : "La cité est belle, n'en faisons pas une poubelle !" - Radio France
Même les murs de la Villeneuve le disent : "La cité est belle, n'en faisons pas une poubelle !" © Radio France - Julien Morin

Les points de rendez-vous des parcours de la Belle Saison samedi et horaires de départ (comptez une durée d'un peu plus de 2h pour chaque parcours) :

  • Place de la Cimaise (9h)
  • Pied du téléphérique de la Bastille (9h)
  • Devant le parvis de la gare SNCF (10h)
  • Devant la Maison des habitants centre-ville - 2 rue du Vieux-Temple (10h)
  • Île Verte (10h)
  • Devant le parvis du Plateau - rue Anatole-France (10h)
  • Devant la Maison des Habitants Capuche - 58 rue de Stalingrad (10h)
  • Sur la place de la Commune de 1871 (10h)
  • Devant la Maison des Habitants Les Baladins - 31 place des Géants (10h)
  • Sur le parvis de l'arrêt de tramway La Bruyère (10h)