Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Pourquoi y a-t-il un problème de pollution des eaux de baignade au Pays basque, et pas dans les Landes ?

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque

Suite aux fortes précipitations de ces trois derniers jours, plusieurs plages de la côte basque ont été interdites à la baignade. Pourtant, quelques kilomètres plus au nord, les plages landaises n'ont pas eu de problème. Pourquoi ?

La plage de Biscarrosse, dans les Landes.
La plage de Biscarrosse, dans les Landes. © Maxppp - Maxppp

Département Landes, France

Une sacrée épine dans le pied de Biarritz... mais peut-être une aubaine pour les Landais. Cela fait trois jours que les plages de la côte basque subissent des fermetures à répétition. Elles ont même quasiment toutes été interdites à la baignade ce samedi. En effet, suite aux intempéries de ces derniers jours, l'eau est polluée.

Cela tombe mal, puisque le comité d'organisation des Jeux olympiques 2024 arrive justement ce mardi. Il doit visiter les infrastructures pour décider qui, entre Biarritz, Seignosse-Hossegor, La Torche dans le Finistère, Lacanau en Gironde, et Tahiti, accueillera les épreuves de surf. Le comité sera donc ce mardi dans les Landes et ce mercredi au Pays basque. Le contexte risque donc de ne pas aider les Biarrots et de donner un coup de pouce aux Landais.

Cela a d'ailleurs valu un commentaire sur Twitter du maire de Seignosse, Lionel Camblanne, qui ironise :  "Drapeau violet pour les plages qui veulent organiser l’épreuve de surf aux JO 2024... ... pendant les JO, ça la foutrait mal !"  L'adjoint au maire de Biarritz, Guillaume Barucq, n'a d'ailleurs pas manqué de lui répondre : "Je ne pense pas que les plages landaises soient miraculeusement épargnées par la pollution. La candidature de Biarritz aux JO serait assortie d'un engagement à régler les problèmes d'assainissement d'ici 2024"

Mais comment expliquer une telle différence de pollution des eaux de baignade, alors que seulement quelques kilomètres séparent les plages basques des plages landaises ?

Moins de cours d'eau et moins d'urbanisation dans les Landes

Le gros problème de la côte basque, ce sont la pluie et les cours d'eau. En effet, la pluie lessive le sol, emporte toutes les saletés, la terre, les excréments... Et étant donné que le Pays basque est très urbanisé et très vallonné, il n'y a rien pour arrêter cette eau polluée, qui s'écoule directement dans l'Adour et dans l'océan.

Dans les Landes, la situation est complètement différente. "A Seignosse par exemple, il n'y a aucune rivière, aucun effluent qui se jette dans l'océan", décrit Lionel Camblanne. "Il y a un cours d'eau du côté de Capbreton, et après il faut monter à Vieux-Boucau. Donc vous avez près de 25 km de côte sans aucune rivière qui se jette. Donc forcément, il ne peut pas y avoir de pollution." Par ailleurs, les paysages sont plats dans les Landes, et les sols sont moins bitumés et imperméabilisés. Le sable peut donc jouer son rôle de filtre et d'épurateur naturel avant que l'eau n'arrive dans l'océan. 

Un réseau d'assainissement saturé au Pays basque

Par ailleurs, dans les Landes, pour assainir l'eau, il a été mis des lagunages, c'est-à-dire des barrages de sable, qui retiennent l'eau et qui la filtrent avant qu'elle soit rejetée. 

Au Pays basque, il est impossible de mettre un tel système en place, car il n'y a pas assez de place. Et le gros point noir, ce sont les stations d'épuration, notamment celles de Biarritz et Bidart. Les bassins de rétention ne sont pas assez grands. Résultat : malgré des millions d'euros d'investissements, dès qu'il pleut beaucoup, l'eau déborde et va dans l'océan.

Choix de la station

France Bleu