Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Pourra-t-on se baigner dans la Marne en 2024 ?

lundi 15 avril 2019 à 18:20 Par Valentin Dunate, France Bleu Paris

Pour parvenir à une qualité de l'eau propice à la baignade, il faut d'abord résorber les mauvais branchements des canalisations et selon France Bleu Paris, la moitié des branchements dans le Val-de-Marne sont non-conformes

Illustration baignade
Illustration baignade © Maxppp - BRIDE EDOUARD

Val-de-Marne, France

Se baigner dans la Marne avant les Jeux-Olympiques de 2024, c'était l'objectif affiché mais pour parvenir à une qualité de l'eau propice à la baignade, il faut d'abord résorber les mauvais branchements des canalisations. Selon les informations de France Bleu Paris, la moitié des branchements dans le Val-de-Marne sont non-conformes : 100.000 branchements non-conformes dont 20.000 à traiter en "priorité absolue" car les eaux usées peuvent directement être rejetées dans le fleuve. Pour atteindre l'objectif de baignade en 2024, les différentes collectivités qui gèrent l'assainissement (trois établissements publics territoriaux et le département) devraient donc investir plus de 300 millions d'euros en 5 ans. Elles demandent l'aide de l'état.   

Face à l'ampleur de la tâche, le compte n'y est pas" 

Pour Christian Favier, Président du Conseil Départemental du Val-de-Marne, ces résultats "mettent notamment en lumière l'ampleur du travail encore nécessaire, particulièrement pour résorber les mauvais branchements, afin de lutter contre la pollution des milieux naturels aquatiques et parvenir à une qualité de l'eau propice à la baignade". Il ajoute que "cela implique de s'attaquer d'avantage aux mauvais branchements. L'agence de l'eau pourrait être un partenaire financier important. Toutefois face à l'ampleur de la tâche, le compte n'y est pas".