Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Projet d'éoliennes le long de l'estuaire de la Gironde : EDF promet une concertation

jeudi 4 octobre 2018 à 17:44 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu La Rochelle

EDF-Energies Nouvelles, qui veut implanter une trentaine d'éoliennes aux bords de l'estuaire, en Gironde et en Charente-Maritime, organisera une concertation début 2019 autour du projet. Mais les opposants (élus, chasseurs, riverains et défenseurs de l'environnement) n'entendent pas capituler.

Eoliennes dans le sud-est de la France - illustration -
Eoliennes dans le sud-est de la France - illustration - © Maxppp -

Braud-et-Saint-Louis, France

Véronique Hammerer est ce vendredi matin l'invitée de Vendredi Politique, sur France Bleu Gironde, entre 8h et 8h30. La députée La République en Marche de Haute-Gironde, a pris position dernièrement contre le projet d'installation, sur la rive droite de l'Estuaire, de 30 à 40 éoliennes. Des éoliennes que EDF - Energies Nouvelles veut implanter dans les marais, le long de l'Estuaire, dans quatre communes de Gironde et quatre autres de Charente-Maritime.

Sur place, l'opposition à ce projet est quasi-général : les associations de défense de l'environnement, comme la Ligue de Protection des oiseaux, les chasseurs, les riverains et les élus locaux. Leurs arguments sont nombreux : ces éoliennes risqueraient de défigurer le paysage ; elles seraient situées en pleine zone pourtant classée Natura 2000, dans un lieu de passage pour les oiseaux migrateurs. Enfin, certains contestent le choix de l'éolien comme énergie d'avenir, remettant en cause son efficacité.  

Une consultation de la population début 2019 

"Rien n'est fait, des études sont en cours, répond EDF-Energies Nouvelles qui promet de jouer la carte de la concertation. Cette concertation n'est pas obligatoire, précise le promoteur, mais le code de l'Environnement nous permet de la mettre en place, et elle nous paraît nécessaire pour bien expliquer le projet". Reste encore à en définir les modalités. Comme pour une enquête publique, des registres pourraient être déposés dans les huit mairies concernées, et des réunions publiques organisées début 2019. "La population pourra ainsi donner son avis, en toute transparence" conclut EDF Energies Nouvelles. 

Une position qui a le don d'irriter les opposants. "C'est une fumisterie", rétorque Daniel Ardouin, le président de l'association Vigiéole, une des nombreux associations qui se bat sur le terrain contre ces éoliennes. "Depuis 2014, les promoteurs ont littéralement harcelé les propriétaires des terrains qu'ils convoitent pour leur faire signer des promesses de bail. Et ensuite, ils font les études d'impact, et la soit-disante concertation arrive après."

On fait les choses à l'envers, ont met les gens devant le fait accompli - Daniel Ardouin, le président de l'association Vigiéole 

Une concertation ? Du vent, pour les opposants

Un projet qui fédère les oppositions 

Lors d'une réunion publique vendredi dernier à Braud-et-Saint-Louis, la députée Véronique Hammerer s'est élevée "contre la méthode d'imposer des projets sur le territoire sans demander l'avis de ses habitants". L'opposition prend aussi une tournure politique, puisque le mouvement Debout la France, de Nicolas Dupont-Aignan, a également pris position contre le projet. Pour son secrétaire départemental, Rémi Berthonneau, "ce sont des réalisations inefficaces, coûteuses et anti-démocratiques. Coûteuses, car des subventions considérables sont accordées par l'Etat aux producteurs d'éoliennes, et cela participe à l'augmentation de notre facture d'électricité. Inefficaces car le volume d'électricité produit ainsi est faible, et anti-démocratiques, car souvent, il n'y a pas de consultation de la population concernée." 

"Un projet coûteux, inefficace et anti-démocratique" Rému Berthonneau, secrétaire départemental de Debout la France

François De Rugy, le nouveau ministre de la Transition Ecologique, n'a pas encore pris position pour ou contre l'installation d'éoliennes le long de l'Estuaire de la Gironde. Son prédécesseur, Nicolas Hulot, était également resté muet sur le sujet.