Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Projet de parc éolien dans les Aspres : "Horrible", "inacceptable", selon les habitants

dimanche 2 décembre 2018 à 11:49 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Roussillon

Un peu moins de 200 habitants des Aspres ont manifesté à Fourques (Pyrénées-Orientales) contre un projet de parc éolien ce samedi 1er décembre. Au moins six appareils pourraient être installés juste devant la vue sur le Canigou.

Les manfiestants anti-éoliens ont défilé à Fourques le 1er décembre 2018.
Les manfiestants anti-éoliens ont défilé à Fourques le 1er décembre 2018. © Radio France - Alexandre Berthaud

Fourques, Pyrénées-Orientales, France

Près de 200 habitants se sont rassemblés à Fourques ce samedi afin de manifester contre un projet de parc éolien sur la commune. Six éoliennes pourraient être installées selon un plan approuvé par la commune, elles mesureraient 130 mètres de haut et seraient placées juste devant la vue sur le pic du Canigou. Les habitants sont contre. Témoignages...

Alexandre, habitant de Trouillas

"J'ai acheté ma maison en 2013, on a cherché longtemps avec ma femme et j'avais choisi celle-ci parce que je voulais voir les levers et les couchers de soleil sur le Canigou, j'ai deux grandes terrasses. Là qu'est ce qu'on va voir à la place ? Des grands flashs rouges qui clignotent, ça va être une boîte de nuit à ciel ouvert. Maintenant j'ai le choix : soit je garde la maison et je dois me farcir ces éoliennes, ce qui est inacceptable. Soit je vends avant que le projet arrive au bout, mais la maison va perdre 20 à 30% de sa valeur."

Peggy, habitante de Terrats 

"J'ai cru comprendre que les éoliennes seraient installées pas loin de chez moi (la zone est définie, pas le placement exact, NDLR), on est très, très en colère. Pour le bruit et puis pour le paysage : j'ai une maison un peu isolée avec une vue fabuleuse. Me mettre ça devant, c'est pas possible. On veut rester nature, on ne veut pas de ces éoliennes qui investissent notre espace. Puis c'est aussi un aspect financier, on ne va pas se le cacher : le jour où on veut vendre ça sera une perte. C'est vrai que si on les met ailleurs, il y aura d'autres manifestations, mais à ce moment-là qu'on les mette en mer."

"Touche pas à mon Canigou", peut-on lire sur les pancartes des manifestants anti-éolien à Fourques. - Radio France
"Touche pas à mon Canigou", peut-on lire sur les pancartes des manifestants anti-éolien à Fourques. © Radio France - Alexandre Berthaud

Marc, propriétaire d'un gîte de France à Fourques

"Mon gîte il est exactement à 1.000 mètres de la zone. Si on interroge l'ensemble de mes locataires, ce qui vient en premier c'est l'attrait des paysages, son caractère exceptionnel qui forge l'identité catalane. Il y a d'abord un aspect identitaire et culturel, c'est une véritable balafre qu'on veut nous imposer à titre collectif parce que ce paysage, c'est notre identité, on y tient tous, on a choisi d'y vivre. Et puis sur le plan économique c'est antinomique de mettre des éoliennes alors qu'on développe depuis des années l'oenotourisme. Enfin moi, à titre personnel, mon gîte va perdre de son intérêt. Dans certains départements comme l'Indre-et-Loire, des gîtes ne sont plus certifiés lorsqu'ils sont placés trop près des éoliennes." 

Marie-Faux, habitante de Tresserre

"Dans les Aspres, c'est pas l'endroit idéal pour ces éoliennes, pour la vue et pour la préservation des terres agricoles. Le Canigou c'est comme le Fuji au Japon, c'est la montagne sacrée des Catalans. Quand on va se promener dans la garrigue ou dans les vignes on aura les éoliennes."

Olivier, manifestant

"Je trouve que c'est un désastre pour la région, avoir cette vision entre la mer et le Canigou. Cette montagne elle est belle, on y voit les pêchers, les abricotiers fleurir. Si vous voyez à la place des monstres de ferraille avec ces flashs qui vous aveuglent, vous avez l'impression d'être dans une usine."