Climat – Environnement

Quand l'ASSE vole au secours des protecteurs de la nature

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 17 janvier 2017 à 19:08

De gauche à droite : Raymond Faure (Frapna), Roland Romeyer (ASSE) et Lionel Potillon qui dirige ASSE Coeur Vert.
De gauche à droite : Raymond Faure (Frapna), Roland Romeyer (ASSE) et Lionel Potillon qui dirige ASSE Coeur Vert. © Radio France - Angy Louatah

Les 5000 euros donnés par l'association ASSE Coeur Vert sont le symbole de la nouvelle stratégie de la Fédération Rhône Alpes de protection de la nature (Frapna) de la Loire : se tourner vers le privé après la baisse des subventions du conseil régional.

ASSE Coeur vert a fait un don de 5000 euros à la Frapna Loire et a l'ambition d'approfondir la relation entre l'association caritative de l'ASSE et les défenseurs de l'environnement. Cet argent va servir à financer une partie des 12 000 euros investis dans la refonte du site "Loire En Vert" qui propose des sorties natures dans le département. D'autres projets sont en réflexion comme des journées de sensibilisation pour les jeunes du club ou la distribution des fascicules "Loire en Vert" à Geoffroy Guichard.

La Frapna Loire a vécu une année 2016 mouvementée marquée notamment pas la baisse de certaines subventions du conseil régional, pour un montant qu'elle estime à 500 000 euros et qui concerne entre autres le site écopôle du Forez. C'est aussi pour cela que Raymond Faure, le président de la Frapna Loire assume qu'il souhaite se tourner de plus en plus vers des partenaires privés.

Le conseil régional a fait ses choix, on les a pris sur la figure. Maintenant nous allons nous tourner vers les entreprises privées et les fondations. C'est une nouvelle façon de faire, nous avions toujours eu du partenariat et de l'argent public parce qu'on fait une action d'intérêt général. Mais là on a compris qu'il fallait qu'on se tourne vers du partenariat privé. Donc on va le faire.

"Le footballeur est une véritable machine de développement durable"

L'ASSE fait donc partie de ces donateurs privés. D'ailleurs, pour Roland Romeyer, malgré l'image de surconsommation qui colle au monde du football, il n'est pas incompatible avec celui de la protection de la nature.

On veut aussi combattre cet aspect négatif. Tout ce qui touche l'être humain et la nature fait partie des actions que l'on mène avec l'AS Saint-Étienne. Ce que l'on veut, c'est que les gens vivent le mieux possible.

Pour le président de la Frapna Loire non plus, il n'y a pas incompatibilité entre ces deux mondes.

Le football c'est quand même des gens qui courent avec leurs jambes, qui pensent avec leurs têtes et qui aiment avec leur cœur. Un footballeur sur le terrain, c'est une véritable machine de développement durable. Mais je ne parle pas de lui quand il monte dans une voiture de 400 chevaux, ça, c'est personnel. Mais le sport en lui-même n'est pas consommateur d'énergie et de destruction de milieux. (Raymond Faure, président de la Frapna Loire)