Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Climat : les experts du Giec appellent à des transformations "sans précédent" pour limiter le réchauffement à 1,5°C

lundi 8 octobre 2018 à 7:22 - Mis à jour le lundi 8 octobre 2018 à 12:22 Par Tommy Cattaneo, France Bleu

Le changement climatique est une réalité, mais ses conséquences pourraient se faire sentir plus tôt que prévu si rien n'est fait. Dans son rapport publié ce lundi, le Groupement d'experts international sur le climat préconise d'agir rapidement pour limiter la hausse des températures à 1,5°C.

Dans les prochaines années, la fonte des glaciers va s'accélérer selon des experts du Giec.
Dans les prochaines années, la fonte des glaciers va s'accélérer selon des experts du Giec. © Maxppp - Vincent Isore.

Le réchauffement climatique ne doit pas dépasser 1,5°C d'ici 2100. Le cri d'alarme sur le climat vient cette fois-ci du Giec, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, qui publie ce lundi son rapport spécial sur le réchauffement climatique. Pour le limiter, les experts préconisent des mesures rapides et sans précédent.

Pour le Giec, cela ne sera possible qu'en cas de baisse "drastique" des émissions de gaz à effets de serre, d'abord en se passant des énergies fossiles comme le charbon ou le pétrole, avec comme objectif d'avoir un bilan carbone neutre en 2050, c'est à dire ne pas produire plus de carbone que ce que la planète peut en absorber.

Le Giec insiste, il faut aller vite. Tout se joue dans les années à venir, il faut donc une vraie volonté politique et de la coordination entre les états. Si ce n'est pas le cas, les changements climatiques seront irréversibles et auront de très graves conséquences, selon les scientifiques.

Disparition de la faune et de la flore et hausse du niveau des eaux

Avec 1,5°C de plus d'ici 2100, 4% des animaux vertébrés auront disparu, tout comme 70% des récifs coralliens de la planète. Réchauffement climatique signifie aussi fonte de la banquise et hausse du niveau des mers et des océans, avec plusieurs centaines de millions de personnes touchées par les inondations, mais aussi des routes, des chemins de fers et des aéroports inutilisables car sous les eaux. Et encore, ce sera si les états arrivent à limiter ce réchauffement à 1,5°C. Selon le rapport, il fera 3°C de plus à la fin du siècle si les états restent sur les engagements de l'accord de Paris sur le climat, alors qu'ils doivent se retrouver début décembre en Pologne, dans le cadre de la Cop 24.

  - Visactu
© Visactu -