Climat – Environnement

Records de chaleur en Vaucluse : la végétation attend le froid

Par Aurélie Lagain et Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse jeudi 14 janvier 2016 à 10:41

La première neige a blanchi les lavandes du plateau de Sault
La première neige a blanchi les lavandes du plateau de Sault © Radio France - Philippe Paupert

Les cultures ont désormais besoin de froid, alors que le mois de décembre en Vaucluse a été exceptionnellement doux.

L'année 2015 a été la troisième année la plus chaude en France depuis 1900 selon Météo France. C'est une moyenne qui ne reflète pas la réalité en Vaucluse. L'année la plus chaude a été 2014 selon le CIRAME (Centre d'Information régional et agrométéorologique) installé à Carpentras.

"Seulement trois jours de gel au chalet Reynard."

Ces capteurs ont calculé que la température moyenne était de 15,5 degrés en 2015, avec des records de douceur en décembre et quasiment pas de gel. "A Châteauneuf-du-Pape ou à Saint-Saturnin d'Apt, on a eu zéro jour de gel au mois de décembre et seulement trois jours de gel au chalet Reynard", relève Florian Chapelain, technicien au CIRAME. "Un hiver doux ne joue pas son rôle d'assainissement, ne limite pas la population des ravageurs, comme la mouche de la cerise."

Florian Chapelin, technicien au CIRAME

Le CIRAME craint des conséquences concernant également l'évolution des plantes : 

"On a un besoin en froid pour l'entrée et la sortie de dormance de la plante. Si la plante se développe trop tôt, l'accumulation de chaud derrière ne va pas suive, du coup le développement de la plante ne va pas se faire, avec une chute de la production."

Florian Chapelin, technicien au CIRAME