Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Climat – Environnement

Recruteurs de donateurs, éboueurs, livreurs : ils n'en peuvent plus de la pluie à Paris

mercredi 31 janvier 2018 à 5:53 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Paris et France Bleu

Les mois de décembre et de janvier ont été les plus pluvieux depuis 50 ans selon Météo France. Il est tombé plus de 282 millimètres d'eau en moyenne en France. Un calvaire pour tous ceux qui travaillent en extérieur.

Pas facile d'avaler les kilomètres à vélo pour livrer les repas avec la météo maussade.
Pas facile d'avaler les kilomètres à vélo pour livrer les repas avec la météo maussade. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Paris, France

Après quelques jours d’accalmie, la pluie devrait reprendre ces jours-ci en Île-de-France. Selon Météo France, un record de précipitation d'au moins 50 ans été battu pour décembre et janvier. Il est tombé en moyenne plus de 282 millimètres d'eau.

"Le pire, ce n'est pas la météo, c'est l'effet qu'elle a sur les gens. Ils sont pressés et énervés à cause du temps" - Marine, recruteur de donateurs.

"La pluie, on s'y fait", confie Marine, polaire rouge sur le dos. Elle est recruteur de donateurs pour la Croix-Rouge. C'est elle qui arrête les passants dans les rues de Paris pour les convaincre de donner aux associations. "Le pire, ce n'est pas la météo, c'est l'effet qu'elle a sur les gens. Ils sont pressés et énervés à cause du temps. Nous on doit se mettre dans un bon état d'esprit, arriver vers les gens avec le sourire, et essayer de leur donner un peu de soleil."

"L'excuse qu'on nous sort tout le temps c'est : 'J'ai pas le temps, il pleut !'", enchaîne son collègue Malik. "Après, les touristes britanniques me font relativiser, ils trouvent qu'il fait un temps super à Paris comparé à chez eux."

"On ne sait pas nager malheureusement" - Mike et Paco, éboueurs à Paris.

Près de la sortie de métro Châtelet, Paco et Mike ramassent les papiers qui traînent par terre. "Ah ben oui c'est dur, on ne sait pas nager malheureusement", plaisantent les deux éboueurs de la Ville de Paris. "Et nous on est obligé de ramener nos gants, parce bon les vêtements de la mairie ne sont pas vraiment appropriés pour ce temps-là."

Un trajet plus dangereux pour les livreurs de repas à vélo 

Et encore, ce ne sont pas les plus à plaindre. Si vous le soir venu vous n'avez pas envie de mettre le nez dehors, pensez à ceux qui vous apporterons les plats que vous avez commandé par téléphone. "On a froid aux doigts et quand il pleut, la route est vraiment glissante", explique Karambiri, livreur à vélo pour Foodora. "C'est vraiment galère."

Beaucoup plus de commandes les jours de mauvais temps

Une galère partagée aussi par Kader, qui patiente devant le McDonald's avant de remonter sur son scooter. "Avec ce temps, ça nous motive pas trop à aller travailler", explique ce livreur d'Uber Eats. "Mais bon, ce sont les soirs où on a le plus de commandes."

Uber explique avoir mis en place une prime pluie : 15 euros entre 11 heures et 15 heures ou entre 18 heures et 22 heures. Une prime qui peut être touchée deux fois par jours maximum. Mais ces bonus ne sont pas systématiques selon plusieurs livreurs.