Climat – Environnement

Reims : colère dans les jardins familiaux face à l'interdiction d'arrosage de la préfecture

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne lundi 19 juin 2017 à 16:48

A Saint-Brice-Courcelles comme dans d'autres jardins familiaux, l'arrêté a crée la surprise.
A Saint-Brice-Courcelles comme dans d'autres jardins familiaux, l'arrêté a crée la surprise. © Radio France - Sophie Constanzer

En raison de la sécheresse, le préfet de la Marne a durci les mesures de restrictions d'eau dans la zone "Craie champagne Nord" qui englobe 146 communes. L'arrêté signé le 12 juin prévoit l'interdiction d'arrosage dans les potagers familiaux. Résultat: inquiétude dans les jardins familiaux à Reims.

"C'est la première fois qu'on a un arrêté comme ça..." : de mémoire de jardinier à Reims, on ne souvient pas d'avoir vu un arrêté qui interdit purement et simplement l'arrosage des potagers familiaux. "Là les cultures elles arrivent, on va récolter dans quinze jours, trois semaines... si on arrose pas tout est cuit!", souligne Gilles Dardart, le président de l'association des jardins de Saint-Brice-Courcelles.

En raison de la sécheresse et du niveau des nappes phréatiques, le préfet de la Marne a en effet durci les mesures de restrictions d'eau dans la zone "Craie champagne Nord" qui a franchi le seuil de crise. Près de 150 communes dont Reims, ou l'arrosage des pelouses sportives est interdit, le remplissage des piscines... et l'arrosage dans les jardins familiaux.

L'arrêté précise les usages interdits.  - Radio France
L'arrêté précise les usages interdits. © Radio France - Sophie Constanzer

Au total, les jardins familiaux de l'agglomération de Reims représentent un peu plus de 1600 parcelles. Et partout, l'interdiction d'arroser fait des mécontents... et risque bien de ne pas être respectée. Certains craignent même la mort des jardins familiaux. "Moi j'ai des jardiniers qui passeront outre le truc... ils nous disent que s'il n'y a pas d'eau, ils arrêtent les jardins et que l'année prochaine ils reprennent plus rien et qu'il y a plus d'association...", explique un poil agacé Didier, qui est à la tête des jardins familiaux de Bétheny. Il espère revenir à des restrictions horaires -interdiction d'arrosage de 9 h à 20 h- comme le prévoyait le précédent arrêté du préfet de la Marne.

Rencontre avec les présidents d'associations de jardins familiaux.