Climat – Environnement

REPORTAGE - Succès pour la réouverture du zoo de Vincennes

France Bleu vendredi 11 avril 2014 à 12:09 Mis à jour le dimanche 13 avril 2014 à 16:30

 

25.000 personnes ont visité le nouveau zoo de Vincennes rebaptisé Parc zoologique de Paris à l'occasion de son week-end d'ouverture après quatre ans de travaux de rénovation. Revu de fond en comble, le zoo accueille de nouvelles espèces dans des espaces conçus pour respecter le mode de vie des animaux.

Cliquez sur notre plan interactif du Zoo de Vincennes pour découvrir les animaux du parc, des informations sur les différentes zones, des interviews en son et en vidéo... et une petite surprise.

**

**

Le Zoo de Vincennes risque d'en déstabiliser plus d'un. Les habitués de l'ancien parc zoologique, fermé en 2008, d'abord. De l'ancien zoo, à part le monumental rocher qui domine tout le parc – symbole du lieu – il ne reste rien. Dès l'entrée du lieu, un grand espace aéré donne à voir une partie des installations.

Cinq "biozones" respectueuses de l'habitat naturel

Le parc zoologique a été revu de fond en comble : finis les rochers artificiels et les enclos tapissés d'herbe ou de sable. Place à des "biozones " qui évoquent le milieu naturel des animaux. "C'est une présentation géographique, alors que le zoo de 1934 présentait les animaux plutôt par familles, comme les félins ou les primates " , explique Eric Joly, directeur du département des jardins botaniques et zoologiques du Museum d'Histoire Naturelle de Paris.

Le grand rocher, artificiel, domine les nouveaux espaces à la végétation naturelle - Radio France
Le grand rocher, artificiel, domine les nouveaux espaces à la végétation naturelle © Radio France - Julien Baldacchino

Dans chacune des cinq zones – Madagascar, Guyane, Europe, Sahel-Soudan et Patagonie – les animaux évoluent donc dans une végétation naturelle . Les espaces sont conçus pour ressembler le plus possible à l'habitat naturel : le visiteur passe d'une grande plaine de la savane africaine, aux bassins rocheux d'Amérique du Sud, avant d'entrer dans le climat tropical de la Guyane, aux plantes colorées et à l'atmosphère humide. Le temps d'une visite, petits et grands vont se retrouver transportés aux quatre coins du monde .

Ceci n'est pas un parc d'attractions

Mais il y a un revers de la médaille. Car le nouveau zoo va aussi déstabiliser les visiteurs qui attendent un zoo traditionnel, où l'on vient "voir des animaux". "L'idée, c'est de ne pas montrer un animal derrière des barreaux ou des rochers en béton ", explique Eric Joly. Résultat : pour apercevoir le loup ibérique, par exemple, il ne faut pas hésiter à patienter de longues minutes , car son enclos est conçu de telle sorte que l'animal – effrayé par les hommes dans la nature – peut se cacher autant qu'il le souhaite. De plus, ces premières semaines, de nombreuses espèces ne sont pas encore acclimatées à leur nouvel environnement et se montrent particulièrement craintives. 

Pour observer les fameux gloutons, il faut s'armer de patience, et affûter son regard - Radio France
Pour observer les fameux gloutons, il faut s'armer de patience, et affûter son regard © Radio France

Le Parc zoologique de Paris n'est pas un parc d'attractions, et cela est assumé. Le lieu est avant tout dédié à la conservation, à la biodiversité et à la sensibilisation. D'ailleurs, "il n'y a pas de spectacles ", explique Elisabeth Quertier, responsable pédagogique du zoo, "mais des ateliers, des rencontres avec les soigneurs ". Les coulisses sont mises en avant : on peut entrer dans la maison des girafes pour les observer à l'abri pendant l'hiver, ou faire un tour à l'intérieur de la clinique vétérinaire pour observer de plus près les soins accordés aux animaux. Les passionnés du règne animal et les vétérinaires en herbe y trouveront leur bonheur , mais ce "zoo du XXIe siècle" pourrait bien refroidir une partie du public. 

> RETROUVEZ AUSSI le reportage de France Bleu 107.1 au zoo de Vincennes