Climat – Environnement

Reportage sur les routes du Loiret : "la pollution ? On s'en fout !"

Par Anne Oger, France Bleu Orléans lundi 23 janvier 2017 à 18:48

La vitesse est réduite de 20km/heure sur les grands axes dans le Loiret
La vitesse est réduite de 20km/heure sur les grands axes dans le Loiret © Radio France - Anne Oger

Depuis vendredi le Loiret connaît un pic de pollution aux particules fines, le niveau maximal de l'alerte sera atteint ce mardi. Principale mesure mise en place : la réduction de la vitesse autorisée de 20 km/h sur tous les grands axes. Reportage sur les routes pour vérifier si elle est appliquée

On commence par les quais de Loire en sortant de la station France Bleu Orléans, direction l'entrée de l'autoroute Orléans-Centre. L'arrêté de la préfecture du Loiret recommande à toutes les communes d'informer la population de cette alerte à la pollution, mais on ne voit rien, aucun panneau d'information. Ici pas de mesure de limitation de la vitesse autorisée, elle est déjà à 50km/h. A l'entrée de la tangentielle à Saint Jean de la Ruelle, toujours rien, il faut attendre d'être vraiment à l'entrée de l'A10 pour voir le premier panneau "pollution : vitesse réduite de 20 km/h". Sur tous les autoroutes qui traversent le Loiret, les automobilistes ne doivent pas dépasser les 110 km/h jusqu'à la fin de l'alerte.

La tangentielle à Saran normalement limitée à 70 km/h en cas de pic de pollution - Radio France
La tangentielle à Saran normalement limitée à 70 km/h en cas de pic de pollution © Radio France - Anne Oger

La mise en place des panneaux a été longue sur la partie agglo de la tangentielle

Le reportage se poursuit sur la tangentielle qui traverse l'agglomération. Là la vitesse est normalement réduite, on ne doit pas dépasser les 70 km/h, c'est ce qu'on fait, mais on est bien les seuls. Tout le monde roule à 90, et comment pourrait-il en être autrement ? Aucun panneau de signalisation n'a été modifié. Les seules indications à 70 km/h sont celles qui s'adressent aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes, elles sont là en permanence. Christian Braux, le maire de Saint Cyr en Val et vice-président d'Orléans Métropole en charge de l'environnement le reconnaît : "on est censés avoir des panneaux orange pour indiquer que la vitesse est réduite, mais c'est vrai que je n'en ai vu aucun, ils n'ont pas encore été installés. Moi je reviens du centre ville, j'ai pris l'avenue Gaston Galloux en direction de la Source, il y a une portion limitée à 70 km/h en raison de la pollution, que j'ai respecté, mais je peux vous dire que derrière, ça poussait". On reprend la RD 2020 depuis le rond-point de Saint Cyr en Val. Toujours rien... Aucun panneau de limitation n'a été changé, là encore.

La RD2020 à la Source : pas de réduction de la vitesse autorisée - Radio France
La RD2020 à la Source : pas de réduction de la vitesse autorisée © Radio France - Anne Oger

Sincèrement moi je fais pas attention à tout ça, ils commencent à nous casser les c... tout ça c'est des conneries !

On rejoint la tangentielle direction Montargis. Cette fois, la vitesse autorisée passe à 110 km/h en temps normal, une fois qu'on est sortis de l'agglomération d'Orléans. Et là, effectivement, les panneaux ont été changés, le 90 a remplacé le 110, mais visiblement on est encore les seuls à y prêter attention. A 90, à part les camions, tout le monde nous double. On s'arrête pour vérifier, à la station Shell de Mardié, la première sur la RD 2060. Cet automobiliste de Chécy, qui fait le plein avant de reprendre la route ne mâche pas ses mots. "Sincèrement moi j'ai pas fait attention, je m'occupe pas de ça. On est pas en pic de pollution, on est en pic de crise, l'Etat a besoin d'argent alors il trouve n'importe quoi pour nous faire payer, ils commencent à nous casser les c.... avec leurs trucs. Tout ça c'est des conneries, on s'en fout ! Si j'ai envie de polluer, je pollue et puis c'est tout".

Rouler à 70km/h sur la tangentielle ? Autant la prendre en marche arrière

Sur la RD 2060 les panneaux ont été changés - Radio France
Sur la RD 2060 les panneaux ont été changés © Radio France - Anne Oger

Le ton est le même au comptoir, où Zahia, une des employées, sert le café à ses clients. "Moi c'est une cliente qui me l'a appris ce matin, elle était perdue parce qu'elle a vu deux panneaux différents, un à 90 et un à 110, elle ne savait pas quoi faire. On aurait pu être un relais d'information, on voit passer beaucoup de monde, mais personne ne nous a rien dit". Face à elle, deux chauffeurs routiers qui sont censés, eux aussi, réduire leur vitesse. "Rouler à 70 km/h sur la tangentielle, nous ? Autant la prendre en marche arrière !" Son collègue ne cache pas sa colère : "Pour que ce soit efficace, il faudrait la réduire avant, la pollution. Il y a les usines, tout ça, il faudrait qu'ils s'en prennent aux gros au lieu de s'en prendre aux petits. Et puis moi, sincèrement, je viens de Neuville aux Bois, des panneaux, j'en ai vu aucun..."

Pas de contrôles spécifiques sur les routes du Loiret

L'arrêté de la préfecture du Loiret prévoit normalement des contrôles de gendarmerie et de police, pour faire respecter cette réduction de la vitesse autorisée. Mais selon nos informations, aucun contrôle spécifique n'avait été ordonné ce lundi 23 janvier. Les gendarmes du Loiret ont fait leurs contrôles habituels, avec une majoration de l'amende de 30 euros, en raison de cet arrêté, mais ils ne mettent pas de contravention spécifique. Même chose ce mardi, ils agiront dans le cadre de leurs contrôles habituels précise la préfecture du Loiret.

Les prévisions pour les prochains jours selon Lig'Air - Aucun(e)
Les prévisions pour les prochains jours selon Lig'Air - Capture écran

Oui on prend un risque quand on fait son jogging en bord de Loire, quand on sort son bébé en poussette aux heures de pointe

Pourtant le pic de pollution que connaît le Loiret depuis vendredi est relativement inhabituel, même s'ils se sont succédés cet hiver. "La dernière fois qu'on a connu un épisode de cette intensité et atteint le niveau maximal de l'alerte, c'était en mars 2014" explique Carole Flambard de l'association Lig'Air, qui mesure la qualité de l'air en région Centre Val de Loire. "Et cette pollution aux particules fines, elle est effectivement dangereuse pour la santé. Par exemple on prend un risque à faire son jogging en bord de Loire, en ce moment, surtout aux heures de pointe. Pour les bébés en poussette, c'est vraiment dangereux de les sortir quand il y a beaucoup de circulation, mieux vaut attendre la fin de matinée ou le début d'après-midi".

Une élue communiste dénonce l'indifférence générale qui entoure ce pic de pollution

"Alors pourquoi cette indifférence générale ?" s'inquiète Dominique Tripet. L'élue communiste au conseil municipal d'Orléans est l'une des seules à s'alarmer de cet épisode. "Il y a vraiment un risque pour notre santé, les médecins sont débordés. On nous dit que la pollution est responsable de 48 000 décès chaque année en France (1900 en région Centre Val de Loire), qu'est-ce qu'on attend pour prendre de vraies mesures ? On dirait que c'est comme l'amiante, le plomb, etc. Ca ne se voit pas, alors on n'en parle pas. Moi j'attends la gratuité des transports, des parkings-relais, la circulation alternée".

"On prend les choses au sérieux" répond Christian Braud, le vice-président d'Orléans Métropole en charge de l'environnement. "Mais la circulation alternée, c'est une mesure qui ne peut être décidée que par le préfet du Loiret. Et puis c'est compliqué à mettre en place. Alors il y a certainement des améliorations à apporter, on peut faire mieux, mais on n'est pas à Paris, quand même". Ce mardi, le niveau maximal de l'alerte pollution sera atteint. Cela signifie une réduction de la vitesse sur tous les axes limités à 90km/h.