Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Restrictions d'eau : dans les jardins les habitants du sud de la Mayenne s'organisent

-
Par , France Bleu Mayenne

C'est malheureusement devenu une habitude l'été mais il y a des restrictions d'eau en Mayenne. Et plus particulièrement dans le sud, sur le territoire de l'Oudon. Le seuil d'alerte a été franchi pour 43 communes. Il est interdit d'arroser son jardin à certaines heures par exemple.

Christian utilise ses cuves d'eau naturelle
Christian utilise ses cuves d'eau naturelle © Radio France - Martin Cotta

Département Mayenne - France

Depuis vendredi 43 communes du Sud-Mayenne sont en restriction d'eau. Il a moins plu que la normale depuis le 1er janvier 2019, du coup le seuil d'alerte a déjà été franchi en ce début d'été. La Préfecture de la Mayenne impose donc quelques règles. Il est interdit d'irriguer les cultures et les prairies de 10h à 20h la semaine, et le dimanche, de 20h au lundi 10h. Interdit aussi d'arroser dans les jardins et de remplir les piscines ou les plans d'eau. 

Les réserves d'eau de pluie se vident 

Ces restrictions concernent les habitants du territoire de l'Oudon. À la Chapelle-Craonnaise par exemple, Marguerite n'arrose que les rosiers de son jardin, mais pas ceux devant chez elle. "Parce qu'il faut trop d'eau sinon. Ceux du jardin n'ont besoin que d'un peu d'eau pour repartir. Et puis ils sont plus beaux et plus gros donc je peux en couper et avoir le plaisir d'avoir un bouquet de fleur" sourit la retraitée. Chez Brigitte, en face, il y beaucoup de plantes également, mais surtout une serre qui abrite des tomates. Cette habitante dispose de plusieurs bacs de 1.000 litres. "Sans ses réserves là je ne pourrai pas arroser, et puis on ne va pas prendre l'eau du robinet ça coûte très cher" note-t-elle. "Par contre il me reste 500 litres d'eau aujourd'hui donc à mon avis s'il ne pleut pas d'ici deux mois, on aura plus rien" poursuit Brigitte. 

"Mes haricots commencent déjà à jaunir"

Michel a quant à lui accepté de perdre une partie de ses légumes du jardin avec la sécheresse. "Mes haricots commencent déjà à jaunir. Je les arrose mais c'est limité quand même" déclare Michel. À La Chapelle-Craonnaise, beaucoup de propriétaires utilisent leurs réserves de l'année comme Christian, mais l'homme n'est pas forcément bon élève avec sa piscine. "Là par contre ce n’est pas bien (rires) on a pris l'eau du robinet en plus" confesse-t-il. 

Non loin d'ici à Denazé, on utilise l'eau avec parcimonie. Ce sont les habitants qui avant 8h et après 20h arrosent les quelques fleurs de la municipalité. En Mayenne les niveaux de pluviométrie sont inférieurs à la normale depuis le 1er janvier. Il a pourtant énormément plu en mars et en juin mais cela n'a pas compensé.